États-Unis : Une carte de Saint-Valentin se moquant de la mort de George Floyd aurait circulé dans la police de Los Angeles

C’était en juin dernier : George Floyd, Afro-américain de 46 ans, est tué par un policier américain. Le monde est ému et indigné. Le mouvement Black Lives Matter donne lieu à une série de manifestations qui auront des échos dans toute la planète.

https://i.kym-cdn.com/photos/images/original/002/019/639/702.jpeg

Quelques mois après sa mort, le nom de George Floyd revient dans l’actualité américaine suite à une enquête interne lancée par le département de police de Los Angeles. Plusieurs médias américains, dont le New York Times et le Los Angeles Times évoquent une carte pour la Saint-Valentin présentant une photo de George Floyd et cette phrase : “You take my breath away” (“Tu me coupes le souffle”), en référence aux derniers mots prononcés par l’Afro-américain, “I can’t breathe”.

L’image aurait circulé en interne au sein de la police de Los Angeles et pourrait avoir été créée par un des employés.

Une journaliste a posté sur Twitter le courrier qui a circulé en interne et qui évoque la plainte déposée par l’un des employés de la police, resté anonyme. Dans le courrier, le chef de la police, Michel Moore, s’est dit “dégoûté” par cette carte.

Les militants demandent la démission du responsable

Entre-temps, l’avocat de la famille de George Floyd a publiquement condamné les faits, à deux reprises. “Est-ce que c’est censé être drôle ? ! Une image de George Floyd avec le texte ‘vous coupez le souffle’ a circulé au sein du Département de police de Los Angeles. C’est ce type de culture policière qui contribue au mépris de la vie des Noirs auquel nous assistons aussi souvent ! Voilà pourquoi les choses doivent changer !”, a-t-il déclaré.

Quelques heures plus tard, un site d’information rapportait que des militants et activistes ont appelé la police de Los Angeles à licencier le responsable. “Je n’arrive pas à comprendre le genre de cruauté qui pousse une personne à commettre de tels actes. C’est le signe d’un problème de culture plus vaste au sein de la police de L.A.” a déclaré encore sur Twitter l’avocat.

“Nous exigeons que toutes les personnes impliquées soient tenues pour responsables et que des excuses soient émises immédiatement !” a-t-il ajouté.   Toujours le 14 février, la police a toutefois déclaré n’avoir “identifié aucune publication réelle sur le lieu de travail ni indiqué que c’était en fait un employé de notre service qui avait créé l’image”. Elle promet toutefois de punir l’auteur de la carte, évoquant “une tolérance zéro pour ce type de comportement”.

RTBF