États-Unis : Une rappeuse déterre le cadavre de son chat pour le faire bouillir, face aux critiques, elle s’estime victime de racisme (Attention vidéo choquante)

Temps de lecture : 2 minutes

La rappeuse Azealia Banks est au cœur d’une nouvelle fois polémique sur les réseaux sociaux mardi après s’être livrée à un rituel de sorcellerie, pour le moins écœurant. Sur Instagram, la star s’est ainsi filmée en train de déterrer le cadavre de son chat Lucifer, mort il y a quelques mois. Les internautes ont pu ainsi apercevoir la dépouille de l’animal. «Le chat est dans le sac !», peut-on l’entendre dire, en riant en arrière-plan.

Azealia Banks a ensuite fait bouillir le cadavre dans une imposante casserole, contenant également une étrange substance. Les images insoutenables ont évidemment suscité la polémique sur les réseaux sociaux, ses fans évoquant leur écœurement, et même leurs inquiétudes sur l’état mental de la rappeuse. 

Depuis, les vidéos ont été supprimées. Il ne reste qu’une photo, postée en story, sur laquelle on peut apercevoir le crâne d’un animal – vraisemblablement le chat – entouré de multiples objets, du champagne, du parfum, un crucifix… En 2016, Azealia Banks avait déjà indigné les internautes en révélant – sur Instagram déjà – qu’elle avait pratiqué pendant plusieurs années des sacrifices de poulets.

La rappeuse américaine a expliqué vouloir naturaliser son animal, pratiquant simplement la taxidermie.

Certains internautes se sont imaginés que l’artiste se servait des restes de son chat comme bouillon. L’animal s’appelant Lucifer, rien n’a empêché les internautes de penser à un rituel obscur à base de soupe de félin.

Face à la polémique prenant de l’ampleur sur les réseaux sociaux, Azealia Banks a dû rappeler que la taxidermie est un passe-temps comme les autres, cependant moins répandu que la broderie ou les puzzles. “Pourquoi pensez-vous que j’aurais mangé un chat mort ? Alors que je ne peux quasiment pas manger une vache morte. Ça s’appelle de la taxidermie. De nombreux chasseurs gardent les têtes de leurs animaux et les accrochent aux murs… Mes chéris… Vous êtes racistes et cette histoire n’est pas vraiment très Black Lives Matter”, plaide l’interprète de 212 sur Instagram, le 13 janvier 2021.

La tête du chat trempait dans le peroxyde pour le nettoyer totalement, puis je l’emmène chez un bijoutier pour le recouvrir de pierres. Lucifer était une icône. Il mérite d’être préservé”, a poursuivi Azealia Banks. La rappeuse aurait simplement fait un “DIY” d’une tendance revenant à la mode : la naturalisation des animaux de compagnie. Les crânes d’animaux reviennent à la mode et certains vendeurs proposent des ossements véritables à acheter sur Internet. Désormais, la rappeuse a son modèle unique.

Dailymail