Ethiopie : La “couleur de la peau” pourrait expliquer pourquoi le Tigré ne reçoit pas l’attention nécessaire, selon le directeur général l’OMS

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a laissé entendre que le racisme est à l’origine du manque d’attention de la communauté internationale à l’égard de la détresse des civils de la région éthiopienne du Tigré, ravagée par la guerre.

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a laissé entendre que le racisme est à l’origine du manque d’attention de la communauté internationale à l’égard de la détresse des civils de la région éthiopienne du Tigré, ravagée par la guerre.

Qualifiant la situation de “pire crise humanitaire au monde”, avec 6 millions de personnes incapables d’accéder aux services et soins de base, Tedros Adhanom Ghebreyesus a demandé, lors d’un appel émouvant, pourquoi la situation ne reçoit pas la même attention que le conflit en Ukraine.

“Peut-être que la raison est la couleur de la peau des gens”, a-t-il déclaré, lui même étant originaire du Tigré, lors d’un point de presse virtuel mercredi. En avril, il a demandé lors d’un point presse si les “vies noires et blanches” dans les situations d’urgence dans le monde recevaient la même attention.

Le directeur des opérations d’urgence de l’OMS, Mike Ryan, s’est également insurgé contre le manque apparent d’intérêt pour la sécheresse et la famine qui sévissent dans la Corne de l’Afrique, et la crise sanitaire qui en découle.

“Personne ne semble se soucier de ce qui se passe dans la Corne de l’Afrique”, a déclaré Mike Ryan lors d’un point de presse virtuel mercredi.

L’OMS a demandé 123,7 millions de dollars (121.7 millions d’euros) pour s’attaquer aux problèmes de santé résultant de malnutrition dans la région, où vivent environ 200 millions de personnes et où des millions de personnes souffrent de famine.

Challenges