Étretat (76) : “On a l’impression d’être le musée d’Omar Sy”, le coup de gueule des habitants contre les touristes

Face à l’immense augmentation du trafic touristique à Étretat depuis la diffusion de la série Lupin sur Netflix, avec Omar Sy, les habitants du village normand ont exprimé leur ras-le-bol dimanche 7 août 2022, dans les colonnes du Parisien.

Diffusée sur Netflix, la série Lupin, portée par Omar Sy dans le rôle-titre, fut un temps la fiction la plus populaire de la plateforme de streaming à travers le monde, avec plus de 70 millions de visionnages. Face à un tel succès, les différents lieux et monuments présents dans la série ont rapidement été pris d’assaut par de nombreux touristes fans de la fiction. C’est notamment le cas du village normand d’Étretat. Habitués à la présence des touristes depuis déjà de très nombreuses années, les habitants de cette commune ont poussé un coup de gueule.

En effet, l’augmentation exponentielle de l’activité touristique locale suite à la diffusion de Lupin sur Netflix commence à lourdement peser sur leur quotidien. “Des habitants, excédés, ont bricolé une barrière avec une poubelle et une chaîne en plastique pour barrer l’accès à leur résidence“, a notamment relaté le quotidien francilien. “Sur la départementale qui mène au Havre, on a parfois des véhicules garés des deux côtés sur 3 km, jusqu’au village voisin“, a révélé pour sa part le maire d’Étretat, André Baillard.

Étretat : le tourisme de masse dû à “Lupin” a provoqué le départ de nombreux habitants

À l’heure actuelle, les habitants de la commune ayant accueilli le tournage de Lupin sont noyés par le flots incessant de touristes venus d’Allemagne, de Hollande, d’Angleterre, d’Espagne, ou encore d’Italie. “On a découvert Étretat grâce à une photo des falaises sur une appli chinoise. Mais, quand on a réalisé que c’est là qu’avait été tourné Lupin, on s’est vite décidées. C’est la meilleure série que j’aie vue“, a indiqué une touriste chinoise au Parisien. “On nous avait parlé de la région. Mais en voyant la série, on s’est dit que c’était vraiment très joli, et ça nous a motivés pour venir ici“, a expliqué pour sa part un vacancier belge.

La mairie ne veut plus d’articles sur Étretat. Il y en a trop, maintenant, elle veut faire du démarketing. On souhaiterait un tourisme raisonné mais on n’arrive pas à réglementer. On n’a jamais connu ça, se désespère le maire de ce village de 1.400 habitants longtemps prisé des peintres et des artistes comme Maupassant, Offenbach ou Monet. Il ne faudrait pas plus de 5.000 personnes au total pour être bien, mais on dépasse souvent les 6.000 ou 7.000“, a souligné la directrice du Clos Lupin. Ce tourisme de masse possède plusieurs effets néfastes, comme l’accélération de l’érosion de la falaise, mais aussi le départ de certains résidents poussés à bout. “Lupin, Lupin, on en a ras le bol“, a lancé un retraité né à Étretat.

Femme Actuelle