Existe-t-il une identité noire en France ?

Temps de lecture : 2 minutes

Un vent de protestation contre le racisme et les violences policières, venu des Etats-Unis, a récemment soufflé sur la France. Pourtant, si les manifestations se multiplient dans notre pays, la question de l’identité noire continue de diviser. Réalité ou fantasme, comment la définir aujourd’hui ?

Il s’appelle Jean-Pascal – alias JP. Il est acteur, il a 38 ans, une femme, un enfant, de très grandes dents, mais surtout : il a la peau noire. JP est noir et cela ne l’aide pas vraiment à percer dans le monde fermé du cinéma français. JP est en colère de constater qu’en 2020, les Noirs sont encore marginalisés. Il a donc l’idée d’organiser la toute première marche des fiertés noires en France, une sorte de Black Pride pour faire entendre la voix de la communauté au reste de la société. 

Mais en frappant aux portes de l’humoriste Fary, des rappeurs Joey Starr et Soprano, d’Omar Sy ou encore de Fabrice Eboué, Jean-Pascal réalise qu’il existe un peu plus d’une seule nuance de noir dans l’Hexagone…

Cette histoire, c’est le pitch de départ de Tout simplement noir, une comédie de Jean-Pascal Zadi sortie en salles le 8 juillet, et qui est cet été un succès au box-office français. C’est d’ailleurs le film qui a fait le plus d’entrées depuis la fin du confinement, avec près de 650.000 spectateurs.

Il faut dire que cette histoire de Malcom X franchouillard et un peu bancal tombe à pic, au beau milieu d’un vent de protestation contre le racisme et les violences policières en France. Une nouvelle vague née après le mouvement Black Lives Matter, aux Etats-Unis, fin mai, avec la mort de George Floyd, et arrivée en France courant juin avec le renouveau de la mobilisation autour de l’affaire Adama Traoré. 

C’est dans ce contexte que Tout simplement noir pose, avec beaucoup d’humour et d’autodérision, la question de l’identité noire en France, et que nous nous posons à notre tour ce soir. Comment la définir, au vu de la diversité de parcours, d’origines, d’expérience des français concernés ? Est-elle l’une des composantes de l’identité française ? Ou au contraire, la fragilise-t-elle en fragmentant la société ? 

Pour en débattre, nous recevons le réalisateur Jean-Pascal Zadi, l’écrivaine Jo Güstin, la chercheuse et maître de conférence à l’université François Rabelais de Tours Maboula Soumahoro et l’historienne à l’université Paris I Carole Reynaud-Paligot.

France Culture

3 Commentaires

  1. Une identité noire “en” France?
    Malheureusement oui. Celle qui gueule tous les jours en ce moment et qui réclame tout le temps quelque chose.
    Une identité noire de France?
    La Vierge Noire de Rocamadour, et c’est tout.

  2. Existe-t-il une identité noire en France ?
    Non … Juste des pré-humains qui seraient plus adaptés à leur bio top en Afrique !

  3. “Étonnant” de voir que les médias qualifient de “réalisateurs, “acteurs” ou encore “musiciens/artistes” des gus qui n’ont pondu qu’un film ou “chantent en vocodeur, gavés de subventions payés par les méchants “racistes blancs” sans lesquelles ils n’auraient jamais eu voix au chapitre…

Les commentaires sont fermés.