Fabrice Engoudou Biolo, l’auteur alsaco-camerounais “en cheminement”, livre une analyse critique, subtile et touchante, de la France

Fabrice Engoudou Biolo est un homme qui chemine. Au sens propre comme au figuré. En 2013, à 27 ans, il quitte le Cameroun pour la France. C’est le choc culturel ! Alors, pour « comprendre la France » il a à cœur de s’investir au sein d’associations caritatives. Il observe. Face aux questions qu’on lui pose, aux réticences, regards et silences pesants, il obtient les réponses à ses propres interrogations. Aujourd’hui marié à celle qu’il nomme son « héroïne du quotidien », père de quatre enfants, il vit à Strasbourg où il accompagne au quotidien les personnes âgées dépendantes. Enquête de l’Autre, toujours.

Dans une France au cœur de l’Europe qui bouge, change, évolue, s’ouvre, s’émancipe, s’invente, se réinvente, se cherche, recherche, questionne, se questionne, se réconcilie, accueille, accompagne, dénonce, commémore, oublie, célèbre, j’ai voulu peindre à ma manière l’essentiel des différentes représentations que je vois dans le regard des gens de tous horizons que je croise, que j’écoute et que je lis.”

J’ai voulu mettre ma plume dans les plaies cicatrisées en surface parce que encore ouvertes en profondeur, afin de nous amener à prendre conscience de nos choix au quotidien et de l’impact qu’ils ont sur nous et sur ceux qui nous entourent. En même temps, je m’indigne clairement. Ce texte n’est pas un plaidoyer pour la personne étrangère, encore moins une apologie du concept de communautarisme.

Comment rester indifférent et silencieux quand on aime ? »

À cette question qu’il se pose, Fabrice Engoudou Biolo répond par une analyse critique de son pays, la France. En mots choisis, en mots d’amour, il s’adresse à Elle. Camerounaise d’origine, ni victimisation, ni revanche d’avoir affronté les pavés mis sur la route de son rêve français. Entre ses réflexions de citoyen, d’homme, spirituel et existentialiste, de père, et de corps étranger aussi, l’auteur nous interpelle sur notre responsabilité à tous de faire corps et nation. « Seulement si nous avons la France dans le cœur ! ». Subtil et touchant.