Face à la Turquie, la Grèce reçoit des Rafale de Dassault Aviation

La Grèce reçoit de Dassault Aviation des Rafale, chargés d’assurer son “intégrité territoriale” dans un contexte de “potentielle instabilité” venant notamment de la Turquie, a expliqué le ministre grec de la Défense Nikolaos Panayotopoulos.

Dassault Aviation Rafale

Grande première pour Dassault Aviation. L’avionneur français a livré son premier Rafale à un pays européen. Afin d’assurer son “intégrité territoriale”, la Grèce a commandé 18 avions de combat français dont 12 d’occasion, sur fond de turbulences en Méditerranée orientale ces dernières années. C’est sur la base d’Istres (sud de la France), où se trouve le centre d’essai en vol du constructeur, que le premier Rafale a été remis à la Grèce, moins de six mois après sa commande. Il s’agit d’un avion d’occasion qui appartenait à l’Armée de l’air française. Les 17 autres doivent être livrés d’ici septembre 2023, un contrat estimé à 2,5 milliards d’euros.

“Ce choix montre qu’une alternative au tout Américain est possible”, a déclaré le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, soulignant “la qualité des relations stratégiques entre la France et la Grèce”. “Ca reste un challenge de vendre en Europe des avions de combat européens”, a-t-il reconnu devant la presse. La Grèce est le premier pays européen à acheter des Rafale. Fin mai, la Croatie a suivi avec une commande de 12 avions d’occasion. La mission principale des Rafale sera d’assurer “l’intégrité territoriale” de la Grèce dans un contexte de “potentielle instabilité” venant notamment de la Turquie, a expliqué le ministre grec de la Défense Nikolaos Panayotopoulos.

Et il a invité son voisin turc “à se conformer aux règles” internationales, au lendemain des déclarations du président Recep Tayyip Erdogan qui a réaffirmé son attachement à une solution à deux Etats pour Chypre et annoncé la poursuite de la réouverture de Varosha, ville fantôme symbole de la division de l’île méditerranéenne.

Le ministère français des Affaires étrangères avait déploré plus tôt dans la matinée la “démarche unilatérale” du président turc qui constitue, selon la France, “une provocation”. Après des débuts poussifs à l’export, le fleuron français de l’aéronautique de défense connaît davantage de succès à l’étranger.

Son utilisation au combat à partir de 2007 en Afghanistan, puis en Libye, au Sahel et au Moyen-Orient, parfois au terme de longs raids conduits depuis la France, a changé la donne, même s’il a fallu attendre 2015 pour qu’il connaisse ses premiers succès à l’export avec l’Egypte (24 appareils), le Qatar (36) puis l’Inde l’année suivante (36). Si 152 Rafale ont été livrés à la France, 114 ont été vendus à l’étranger, selon Dassault.

Capital