Finistère (29). Les travailleurs étrangers pour répondre aux métiers en tension

Pour répondre aux problèmes croissants de recrutement dans le Finistère, l’école alternative des monts d’Arrée invite les patrons et les élus à une réunion d’information. Le but : réfléchir et s’organiser collectivement pour alléger l’accord de titre de séjour pour des jeunes qui ont décroché un contrat de travail ou un apprentissage et qui sont motivés.

Sandrine Corre, coprésidente de l’association qui gère l’école alternative des monts d’Arrée et Véronique Huet, bénévole, organisent une soirée autour de l’emploi des personnes sans titre de séjour. | OUEST-FRANCE

« Une chose est sûre la situation ne pas rester comme ça. Elle risque d’exploser », lancent Sandrine Corre et Véronique Huet. La première est coprésidente de l’association qui gère l’école alternative des monts d’Arrée de Pleyber-Christ (Finistère), qui héberge des personnes sans papiers, leur apprend le français, les scolarise.

La seconde est bénévole et réfléchit depuis un an à « comment changer les choses. Il y a de plus en plus de problèmes de recrutements dans les entreprises locales. Et des jeunes motivés qui font l’affaire, on en a plein ici ».

Ils trouvent du travail mais n’ont pas de titre de séjour…

La suite: Ouest France