Football : le Mali remporte la Coupe d’Afrique des Nations… à Paris, «énorme ambiance» dans le quartier de la Goutte d’Or

Organisée sur un coup de tête en 2019, pour faire passer le ramadan plus vite, la CAN de la Goutte d’or est devenue l’événement qui fait vibrer le quartier.

… Tout est parti d’un « délire » . En mai 2019, pendant un ramadan caniculaire, Mamoudou, Lamine, Rayhan, Aladine et Mohamed veulent faire « passer le temps » « casser la routine » . Ces jeunes, qui ont grandi à la Goutte d’or et passent l’essentiel de leur temps libre à jouer au foot au square Léon, s’imaginent créer un tournoi, une Coupe d’Afrique des nations dans leur quartier. Un peu sur le même modèle que la CAN d’Évry initiée peu de temps avant et à quelques semaines de l’ouverture de la 32e édition de la Coupe d’Afrique des nations qui se déroule cette année-là en Égypte […].

Contrairement à la CAN d’Evry qui se joue dans un stade à sept, ici il n’y a pas de débats, le tournoi doit se dérouler au square Léon, lieu de ralliement du quartier. « On voulait absolument le faire au square, on joue ici tous les jours depuis qu’on est petits, explique Mamoudou. C’est le cœur du quartier. » […]

«Dans le quartier, on aurait eu plus de mal à faire l’Euro»

Cette année, les organisateurs ont aussi pu compter sur le soutien des commerçants du quartier. La maison du lunetier de la Goutte d’or offrira une paire de lunettes de soleil à tous les membres de l’équipe vainqueur du tournoi ; et surtout la maison Château rouge a fabriqué les maillots pour les seize équipes de la compétition (Algérie, Cameroun, Comores, Congo-Brazzaville, République démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée, Mali, Maroc, Mauritanie, Nigeria, Sénégal, Tunisie, Reste du monde et la France qui a fait son apparition cette année dans la compétition). « C’est un mec qui joue tous les dimanches au square qui nous a demandé s’il pouvait participer, on lui a dit de faire son équipe. (…) La CAN, c’est un prétexte pour rassembler, c’est juste que dans le quartier, on aurait eu plus de mal à faire l’Euro, mais on essaye d’ouvrir au maximum notre compétition, éclaire Lamine, coach de la nouvelle équipe. On s’en fiche des règles, on n’est pas l’UEFA, si on veut promouvoir l’inclusion, on peut casser les règles et créer une équipe de France. » […]

SoFoot