Forte poussée du vote Mélenchon dans les grandes villes du Val-d’Oise

Le candidat de La France Insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, est arrivé largement en tête du premier tour de l’élection présidentielle dans le département du Val-d’Oise avec 33 % des voix. C’est dans les grandes villes comme Argenteuil, Cergy et Sarcelles qu’il réalise ses meilleurs scores.

Dans les grandes villes comme Argenteuil, le vote des électeurs s’est massivement porté sur le candidat Mélenchon. (Laurent GRANDGUILLOT/REA)

49 % à Argenteuil, 62 % à Garges-lès-Gonesse, 55 % à Villiers-le-Bel, 48 % à Sarcelles, 48 % à Cergy…

Dans les plus grandes villes du Val-d’Oise, le candidat de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon vire largement en tête, devant le président sortant. Dans le département, il totalise ainsi 33 % des voix, devant Emmanuel Macron (En marche !) avec 26 % des suffrages exprimés. La candidate du Rassemblement National, Marine Le Pen, qualifiée pour le second tour, arrive en troisième position avec 17 % des voix.

Même si les résultats se sont largement améliorés dans le département, l’échec du candidat LFI au plan national laisse un goût amer aux représentants locaux du parti . « Je suis très mitigée ce matin », reconnaît Véronique Danet, cheffe de file dans la 9e circonscription (Gonesse, Goussainville, Luzarches).

Déçus du macronisme

A Goussainville, où Véronique Danet est élue d’opposition, Jean-Luc Mélenchon totalise 52 % des voix, contre 33 % cinq ans plus tôt. Pour l’élue, ce score est « le résultat d’un gros travail de terrain des militants », affirme l’ex candidate malheureuse aux législatives de 2017. Autour d’un noyau dur d’une quinzaine de bénévoles, le porte à porte et le tractage ont convaincu les déçus du parti présidentiel, selon elle.« Notre discours a vraiment imprimé chez les classes moyennes perdantes des réformes de Macron », analyse Véronique Danet, saluant au passage l’engouement des jeunes envers le candidat insoumis.

Un sentiment aussi partagé chez les militants de la 2e circonscription (Cergy sud, Saint-Ouen-l’Aumône, l’Isle Adam). Pour Sylvie Geoffroy Martin, candidate LFI pour les législatives de 2017 et pressentie pour le prochain scrutin, le programme de Jean-Luc Mélenchon a aussi séduit « les retraités qui ont subi les frais de la politique d’Emmanuel Macron ». Alors qu’une centaine de militants étaient actifs sur l’agglomération de Cergy, LFI enregistre une hausse de 16 % des votes LFI sur la ville.

Forte abstention

Même dans les fiefs de la droite comme à Taverny, où la maire et conseillère régionale, Florence Portelli (LR) est très proche de Valérie Pécresse, Jean-Luc Mélenchon fait la course en tête avec presque 30 % des voix.

L’abstention reste, une nouvelle fois, au-dessus de la moyenne nationale. 27,8 % des inscrits, contre 25 % au niveau national, ne se sont pas déplacés dans les 811 bureaux de vote. Soit une baisse de 5 % de moins par rapport en 2017, alors que 2.500 électeurs supplémentaires étaient inscrits sur les listes électorales.

Les Echos