“Fragilité blanche” : Un livre pour expliquer le racisme aux Blancs

Temps de lecture : < 1 minute

« “Fragilité blanche” se réfère à la fois à l’ignorance de ce qu’est le racisme et au fait que les personnes blanches profitent d’un système qui fait en sorte qu’elles ont des privilèges », résume l’entrepreneur social Fabrice Vil à propos de l’essai Fragilité blanche : ce racisme que les Blancs ne voient pas.

En tête des ventes depuis deux ans aux États-Unis, le livre sera enfin offert en français en septembre. En compagnie de Noémi Mercier, Nathalie Collard et Fabrice Vil, Pénélope McQuade se demande pourquoi il est si difficile de parler de racisme quand on est une personne blanche.

C’est important de reconnaître la souffrance qui résulte de la fragilité blanche, tout en étant très ferme et exigeant par rapport à la lutte contre le racisme. […] Ce n’est pas non plus la responsabilité des personnes noires ou racisées de faire le travail pour les personnes blanches. Fabrice Vil

Le plus grand problème dans la discussion sur le racisme, ce sont des gens comme moi – les Blancs progressistes qui croient avoir tout compris. Nos certitudes et nos a priori bloquent la discussion. Nathalie Collard

La clé de l’avancement de la cause antiraciste, c’est qu’on apprenne tous à reconnaître que le racisme, ce n’est pas un trait de caractère fixe qu’on a ou qu’on n’a pas. Noémi Mercier

Le livre Fragilité blanche : ce racisme que les Blancs ne voient pas (Nouvelle fenêtre), de Robin DiAngelo, aux éditions Les Arènes, sera offert au Québec à compter du 2 septembre.

Radio Canada

10 Commentaires

  1. Et le racisme que les racises et les progressistes ne voient pas, ça vaut pas le coup de faire un bouquin ?
    Porter sur ses épaules le poids de tous les problèmes du monde sans avoir soi même quoi que ce soit à se reprocher, est ce que c’est anodin ?
    En tous cas, personnellement, je ne partage pas vos délires, je dors du sommeil du juste !

    • Exact.

      Qui, après l’annihilation des Blancs à la suite du métissage hystérique tant prôné par la gauche totalement déconnectée, portera sur ses épaules le poids de tous les problèmes du monde?

      On se le demande.

    • D’accord que ça peut fonctionner pour les négwos et/ou crasseux qui retournent au bled définitivement pour se faire oublier.

      Or, dans le cas du peuple L.U., ça risque d’être un peu plus compliqué parce que, quoi qu’on fasse, cette belle communauté nous ressassera encore pendant au moins 5000 ans toutes les souffrances dont nous sommes exclusivement responsables à ses yeux, et rares sont les exceptions à cette règle.

      Mais vous avez parfaitement raison, chacun chez soi et les vaches sont bien gardées!

      • Concernant les L.U , il faut distinguer la clique de gauchistes mondialistes progressistes influenceur et les autres qui subissent aussi cette idéologie…

  2. Le racisme expliqué aux Blancs, c’est très simple et c’est vite fait.

    Je donne l’exemple suivant:

    • Lorsque quelqu’un est con, il est con et, normalement, on a le droit de le (lui) dire.

    • Lorsque ce même con a le malheur d’être mélanoderme en plus d’être con, on n’a plus le droit de le (lui) faire savoir, parce que, dans ce cas, c’est raciste.

    Allez comprendre!

    /••

Les commentaires sont fermés.