France 2 : une chroniqueuse écartée de l’émission “Télématin” après sa chronique sur les attentats de Nice

La jeune femme avait consacré son premier billet d’humeur à l’auteur de l’attentat de Nice lundi dernier. Mais son texte a créé la polémique, obligeant France Télévisions à présenter ses excuses.

Ecartée au bout d’un seul passage. Il y a près d’une semaine, le 5 septembre dernier, l’humoriste Alexandra Pizzagali a fait une arrivée remarquée dans “Télématin”. Sa chronique teintée d’humour noir, visant à désigner le “connard de la semaine” et consacrée à l’auteur de l’attentat de Nice le 14 juillet 2016, a provoqué de nombreuses réactions indignées sur les réseaux sociaux. Le jour-même, France Télévisions a présenté ses excuses et Thomas Sotto, absent lors de cette prestation, a fait de même dès le lendemain à l’antenne, jugeant la chronique “ratée“.

Il buvait de l’alcool, se droguait, ne jeûnait pas, mangeait du porc et ne priait jamais. Tout comme moi, pareil. Pour le coup, c’est l’extrême droite qui a dû être déçue pour une fois qu’elle avait un parfait petit modèle d’intégration, il a fallu qu’il déconne“, avait par exemple déclaré Alexandra Pizzagali à propos de Mohamed Lahouaiej Bouhlel. Interrompue par une coupure publicitaire inopinée, elle avait relativisé l’échec de cette première sur son compte Instagram : “Vivement la deuxième, et à moins qu’un projo me tombe sur la gueule la semaine prochaine, a priori ça ne pourra être que mieux“.

“Sur la forme, c’était désastreux”

Mais il n’y aura selon toute vraisemblance pas de second passage pour la jeune femme. Selon les informations de “Var Matin“, décision a été prise de ne faire revenir Alexandra Pizzagalli ce lundi dans la matinale la plus suivie de France. “Sur la forme, c’était désastreux. Mais le fond ne nous correspondait pas non plus“, a déclaré un responsable de France Télévisions à nos confrères régionaux. Alexandra Pizzagali restera présente sur le service public, mais seulement à la radio, puisqu’elle intervient chaque mercredi sur France Inter dans l’émission de Matthieu Noël, “Zoom Zoom Zen”.

Pure medias