Gambie : Muhammed Sanneh, un migrant orphelin installé en Sicile, retourne en vacances au pays pour présenter sa mère adoptive italienne à sa famille africaine

Il y a un an la BBC racontait l’histoire de ce jeune migrant orphelin, accueilli à son arrivée par une famille en Italie. Il est actuellement de retour dans son pays natal avec sa mère adoptive qui y rencontre sa grand-mère. Muhammed Sanneh est revenu dans son pays natal, accompagné de sa mère adoptive, Giusella Ferraro.

C’est un projet qu’avait dévoilé le jeune gambien l’année dernière, à l’occasion de la journée internationale des migrants, dans Lettre d’Afrique de la BBC. Le mois dernier, le jeune homme, qui préfère se faire appeler Lexy, son surnom d’enfance, a bien fait le voyage inverse avec sa mère adoptive Giusella Ferraro – cette fois en avion.

Comme des milliers de jeunes Gambiens, Lexy avait fait le difficile voyage jusqu’en Italie afin de trouver un moyen de soutenir financièrement ses deux jeunes frères et sœurs et sa grand-mère.

“Retour au Pays natal”

Lexy Sanneh a retrouvé les siens qui vivent désormais à Serekunda, le plus grand centre urbain de Gambie. C’est là, à quelques encablures de Banjul, la capitale gambienne, où Lexy a introduit sa mère adoptive dans l’ambiance de la vie qui l’a poussé à partir il y a cinq ans. Il confesse qu’il est extrêmement heureux d’être de retour chez lui, de parler, de manger et de renouer le lien avec sa famille qu’il n’a pas vue depuis plusieurs années.

Il s’est senti “extrêmement ému” d’être de retour, mais l’accueil chaleureux en valait la peine. Le meilleur moment, pour lui, a été de présenter Giusella à sa famille dont tous les membres l’aiment à merveille et le grand bonheur ressenti par cette dernière d’être là. Le seul regret pour Lexy est que son père adoptif, Antonio, et ses sœurs adoptives, Alexia et Alysea, n’ont pas pu se joindre à eux pour ce voyage, mais il promet qu’ils viendront à l’avenir.

Pour immortaliser ses moments solennels, le jeune migrant a partagé tous ses moments du « Retour au pays natal » sur Facebook et Instagram via les innombrables photos qu’il a postées avec des proches habillés de beaux et vibrants vêtements traditionnels gambiens et mangeant des assiettes débordant de délicieux curry de poisson, de riz jollof et de mafé.

Une reine et un prince en Gambie

Pour la circonstance, dit-il, son cousin a même fait coudre des vêtements traditionnels gambiens pour lui et sa mère adoptive en guise de cadeau de bienvenue. Très à l’aise, Giusella a facilement adopté le mode de vie gambien et adore la nourriture et la chaleur des gens. L’histoire de Lexy, malgré les expériences traumatisantes qu’il a vécues, a une fin heureuse, contrairement à celle de nombreux jeunes migrants africains qui sont morts en cours de route ou qui tentent encore de se rendre en Europe.

En Sicile, il a maîtrisé la langue italienne et parle même le dialecte local de Favara – ce qui remplit sa mère adoptive de fierté – et il travaille dans une pharmacie de la ville, un emploi qu’il adore et qui lui a permis de soutenir financièrement sa famille en Gambie. Toujours en vacances en Gambie, il dit qu’il ne peut s’empêcher de sourire. “Tout le monde nous traite, ma mère et moi, comme un prince et une reine, c’est tout simplement incroyable“, témoigne-t-il.

En se rappelant de la périlleuse manière dont il avait entrepris son voyage vers l’Europe qui l’a conduit à l’âge de 16 ans en Sicile, Muhammed Lexy Sanneh ressent des frissons. “Un petit bateau minable avec des gens terrifiés et vomissant pendant des heures au milieu d’une étendue d’eau agitée“, se rappelle-t-il.

Et pour donner son point de vue sur le risque encouru, il est très clair : “vous pourriez me donner un million de dollars et je ne le ferais plus.” Avant que leur embarcation n’échoue à Agrigente, le jeune migrant gambien s’est confronté pendant neuf mois de la durée de son voyage de Gambie en Italie, à la faim et à la peur.

BBC