Gentilly (94) : La plupart des 400 migrants qui squattaient un bâtiment de 8.000 m² ont été évacués

De trois cents à quatre cents personnes immigrées et sans-abri ont pénétré vers minuit, dans la nuit de samedi à dimanche, dans un bâtiment de 8.000 mètres carrés « voué à la destruction », qui fait l’objet d’« une réquisition citoyenne », a expliqué l’association United Migrants.

Les forces de l’ordre, arrivées sur place, « ont stoppé les entrées puis invité les personnes à quitter les lieux, ce qu’elles ont refusé » de faire, a rapporté à l’AFP la préfecture de police. La grande majorité des occupants a finalement été évacuée dans la journée, mais il restait « une quinzaine de personnes sur le toit-terrasse et une trentaine dans le hall » en fin d’après-midi, selon une source policière.

« On est pas ukrainiens, c’est pour ce qu’on nous loge pas! »

Le responsable de l’association a été interpellé, a précisé la préfecture de police. Le parquet de Créteil a déclaré qu’un des responsables de l’opération en était en garde à vue pour « dégradation en réunion »« C’est un militant bien connu des services de police pour de nombreuses actions de ce type dans des locaux désaffectés impropres à l’habitation », selon une source proche du dossier.

Ces migrants sont essentiellement des exilés originaires d’Afrique (Soudanais, Tchadiens, Ivoiriens…) ou d’Afghanistan, dont plusieurs familles.