Givors (69) : le maire, Mohamed Boudjellaba reçoit une lettre anonyme, “Fous le camp bougnoule si tu ne veux pas griller comme une merguez”

Temps de lecture : < 1 minute

Élu aux dernières élections municipales, le maire divers gauche et EELV de Givors, Mohamed Boudjellaba, a été victime de racisme via un courrier anonyme. Il a dénoncé cette lettre sur les réseaux sociaux ce samedi 22 août.

Il a publié sur son compte Twitter les extraits d’une lettre reçue hier dans laquelle on lit des propos racistes et des menaces. On peut notamment y lire, à plusieurs reprises, le terme «bougnoule».

L’élu annonce porter plainte

L’élu est «choqué» et annonce qu’il va porter plainte. Ces propos ont immédiatement été condamnés par le préfet du Rhône.

Mohamed Boudjellaba conclut son tweet par un appel au respect de la diversité : « Le respect des citoyens et des élus, dans leur diversité, est un impératif qui ne peut être remis en cause. Il est le fondement sur lequel repose notre République, il est la pierre angulaire du vivre-ensemble. »

Le Progrès

10 Commentaires

  1. Il est choqué, pauvre petite chose.
    Quand on est maire, on reçoit toutes sortes de courriers, c’est inévitable. Même les mairies de petits villages ont leur lot de lettres anonymes.
    Sa commune compte presque 20 000 habitants et fait partie de l’agglo lyonnaise.
    Il y a peut-être d’autres problèmes plus urgents à résoudre?

  2. Après les coco les islamo…..

    D’ailleurs la maire sortante communiste avait demandé une révision du résultat dénonçant des irrégularités.

  3. Momo, c’est juste une variante de “la valise ou le cercueil”, une tradition de chez toi que nous allons appliquer chez nous sur vous.

Les commentaires sont fermés.