Grèce : A Lesbos, des maisons mises à la disposition des 700 migrants les plus vulnérables

Des maisons pour les réfugiés les plus vulnérables. Sur l’île grecque de Lesbos, des migrants originaires d’Afghanistan ont pu quitter les camps insalubres pour des logements mis à leur disposition par une ONG.

De meilleures conditions en espérant partir

C’est le cas d’Hamideh Bateri et de ses enfants. Si les conditions de vie sont bonnes, elle espère toujours quitter la Grèce le plus vite possible pour rejoindre son mari en Suède : “Nous avons fui l’Afghanistan pour échapper à la guerre. Mon mari et mon fils aîné sont partis les premiers et ont réussi à aller jusqu’à Stockholm. Depuis deux ans, avec mes trois autres enfants, nous sommes coincés sur cette île. Nous espérons obtenir l’asile et les rejoindre bientôt.”

Depuis deux ans, avec mes trois autres enfants, nous sommes coincés sur cette île.”

Le reste de la maison est occupé par une autre famille originaire elle aussi d’Afghanistan. Pour Didarali Satehi, qui a connu l’enfer du camp de Moria, le temps est venue aussi de quitter l’île : “Nous sommes restés à Moria pendant neuf mois, c’est une période que je préfère oublier. Maintenant, dans cette maison, la situation est bien meilleure, mais nous ne voulons pas rester à Lesbos. Mes enfants doivent aller à l’école et je dois travailler. Notre avenir est en Allemagne.”

Mes enfants doivent aller à l’école et je dois travailler.”

700 réfugiés bénéficient de ce programme

Aujourd’hui, 700 demandeurs d’asile, répartis dans une centaine d’appartements, bénéficient de ce programme de logements financé par le ministère de la Migration et coordonné par l’ONG «Iliaktida» (Soleil).

Ce programme de logements est important car il offre la sécurité et de bonnes conditions de vie aux personnes vulnérables qui vivaient dans les camps, souligne Konstantina Kalampoki coordinatrice de l’ONG. Ces demandeurs d’asile avaient besoin de protection. Maintenant, ils sont en sécurité et ont accès aux services publics comme les hôpitaux.”

Ces demandeurs d’asile avaient besoin de protection. Maintenant, ils sont en sécurité.”

Apostolos Staikos, correspondant d’euronews à Athènes : “Moins de 10.000 réfugiés et migrants vivent aujourd’hui à Lesbos. Ces derniers mois, plus de 1.100 d’entre eux ont quitté la Grèce pour l’Allemagne. C’est le rêve de dizaines d’autres familles, toujours bloquées sur l’île. Elle prennent leur mal en patience et espérant que leur tour viendra bientôt.