Grenoble (38) : Mobilisation pour l’accès au logement de parents d’élèves migrants, “Nous les prenons sous notre protection”

Une trentaine de personnes se sont réunies, ce mardi 5 juillet 2021, devant l’école Jean-Racine, dans le quartier Teisseire de Grenoble. Membres de Réseau éducation sans frontières (RESF), de l’intersyndicale (FSU, Sud, CNT, Pas38) « enfants migrant.es, à l’école ! », de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), du Droit au logement (Dal) et de la Cisem, ils demandent un accès aux logements pour les parents d’élèves migrants.

Dans une lettre ouverte envoyée à la préfecture de l’Isère, au Département, à la métropole et à différentes mairies, les collectifs, syndicats et parents d’élèves dénoncent « une dégradation continue au droit à l’hébergement ». Leurs revendications ? L’application de ce droit « dans des conditions saines et adaptées » pour les parents d’élèves de migrants.

Les signataires, réunis ce mardi 5 juillet 2021 devant l’école Jean-Racine, déplorent des logements précaires, avec des « familles à la rue et des jeunes dormant dehors ou dans des lieux insalubres ». Des familles généralement placées dans des centres d’accueil de demandeurs d’asile (Cada)1. Mais lorsque leur demande d’asile arrive à expiration, ces personnes doivent quitter ces centres. Les militants réclament l’arrêt des expulsions, la réquisition de logements et de bâtiments, la création d’hébergements pour toute personne sans toit et l’application du principe de continuité à l’hébergement d’urgence.

Selon Colette, membre du collectif RESF collectif Painlevé La Savane, « elles ne sont pas toujours prises en charge par le 1152. Le problème c’est que les enfants sont baladés d’un endroit à l’autre. »

Place Gre’Net