Grenoble (38) : un élan de solidarité autour d’un père de famille menacé d’expulsion

Ce jeune Macédonien, arrivé en France à 13 ans (il en a 24), est en centre de rétention. Sa situation inquiète parents d’élèves et associations.

Feride avec leurs quatre filles, Medudi, 7 ans, Yasmina, 6 ans, Amina, 4 ans et Elif, bientôt 2 ans. Photo Le DL /Tiffanie TAVELLE

Ils étaient venus nombreux manifester leur soutien, mardi, devant l’école Grand Chatelet. C’est ici que sont scolarisées trois des quatre filles de Gardijan Sulejman et son épouse Feride.

Ce jeune homme de 24 ans, soutenu par l’association Réseau éducation sans frontières (RESF), est aujourd’hui menacé d’expulsion vers la Macédoine du Nord. Et retenu en centre de rétention à Perpignan…

Arrivé trop tard…

Papa de quatre filles (Medudi, 7 ans, Yasmina, 6 ans, Amina, 4 ans et Elif, bientôt 2 ans), Gardijan Sulejman a été arrêté le 1er  septembre 2021.

Il avait quitté son pays d’origine, la république de Macédoine du Nord, à l’âge de 13 ans pour venir en France avec ses parents, qui y avaient obtenu le statut de réfugiés.

Aîné d’une famille de quatre enfants, il était le seul à avoir dépassé son treizième anniversaire à son entrée sur le territoire français. Ses trois plus jeunes sœurs ont, de droit, obtenu leur titre de séjour à leur majorité. Pour lui, ce fut un refus de titre de séjour et une Obligation de quitter le territoire français (OQTF), qu’il n’exécutera pas. Il venait alors de rencontrer sa future compagne, Feride Rushiti, avec laquelle il a rapidement fondé une famille.

« Nous considérons que la famille Sulejman-Rushiti a le droit de vivre en paix et en sécurité en France, et de préparer un avenir pour ses enfants qui y sont nés. Dans ce but, nous demandons la libération de Gardijan Sulejman. Nous demandons également la régularisation de la situation de Gardijan et Feride en France, en leur octroyant un titre de séjour », demandent Aude, pour le collectif RESF Grand Châtelet, et Martine François, de RESF 38.

Car le problème ne tient finalement qu’à un fil : Gardijan Sulejman avait dépassé de deux mois l’âge légal de 13 ans quand il est arrivé sur le sol français. Or, la délivrance d’un titre de séjour est octroyée en France aux jeunes majeurs entrés mineurs sur le territoire avant l’âge de 13 ans. Sinon, ils sont expulsables…

Un appel au préfet

Aujourd’hui, Gardijan et Feride ont quatre enfants. Les trois sœurs de Gardijan sont régularisées, ses parents ont le droit d’asile. Ils habitent Grenoble et attendent le retour de leur fils… Face à l’impasse administrative, RESF a adressé mardi un courrier au préfet. « Nous lui demandons d’user de son pouvoir discrétionnaire afin de permettre à Gardijan de rester en France auprès de sa famille », explique Martine François.

Une pétition en ligne (sur www.reseau-resf.fr) a déjà recueilli 350 signatures, plus celles d’une quarantaine de parents d’élèves, engrangées lors de l’action de sensibilisation de mardi.

Le Dauphiné