Hendaye (64) : Sous le coup d’une OQTF, Bassem refuse de se soumettre à un test PCR et ne peut donc pas être expulsé vers la Tunisie

L’homme, depuis deux mois au centre de rétention administrative d’Hendaye, aurait refusé de se soumettre à un test de dépistage du Covid-19, nécessaire pour repartir en Tunisie. Il comparaîtra, lundi 26 avril, à Bayonne. Sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français délivré par le préfet de la Corrèze, il devait prendre l’avion pour la Tunisie, ce 25 avril. Mais Bassem aurait refusé de se soumettre à un test PCR. Ce dépistage négatif, demandé par la Tunisie, est indispensable pour entrer dans le pays.

Le trentenaire retenu au centre d’Hendaye devra répondre de soustraction à l’exécution d’une mesure de reconduite à la frontière devant le tribunal de Bayonne, lundi 26 avril, dans le cadre d’une comparution immédiate.

Ce Corrézien, marié à une Française depuis mars 2020, s’est vu refuser deux titres de séjour puis placé au CRA d’Hendaye. Sa rétention a été prolongée une troisième fois cette semaine, malgré l’appel formé par son avocate Me Mikele Dumaz-Zamora. Il n’avait d’ailleurs pas assisté à l’audience mercredi, s’étant « suturé volontairement les lèvres », selon le certificat médical. Il expliquait avoir peur pour sa vie en Tunisie.

En septembre 2020, le tribunal de Bayonne avait condamné, pour refus de se soumettre à un dépistage du Covid, un Ivoirien à deux mois de prison ferme assortis d’une interdiction du territoire français durant trois ans.

Sud Ouest