Identité nationale, climat de la campagne, racisme, laïcité : la fracture identitaire s’accroît en France, selon un sondage de l’Ifop

Selon un sondage réalisé par l’Ifop pour Franc-Tireur, la France semble de plus en plus écartelée et divisée sur les questions liées à l’identité nationale, à la perception du racisme, au déboulonnage des statues, au grand remplacement, à la laïcité, à la critique de l’islam ou bien encore au climat de la campagne électorale. 53% des sondés considèrent comme une réalité la théorie du « grand remplacement ».

Un sondage réalisé par l’Ifop pour Franc-Tireur révèle une grave fracture identitaire au cœur du pays. Les divisions au sein de la société française semblent d’autant plus fortes qu’elles sont générationnelles, selon les enseignements de ce sondage. A quelques mois de l’élection présidentielle, 73% des personnes interrogées considèrent que la campagne a commencé dans un climat « ennuyeux, parce qu’on ne parle pas des vraies préoccupations des Français ». 68% des sondés avouent que le climat de la campagne est « tendu, car dominé par les candidats extrêmes ».

40% des Français interrogés estiment que le débat sur l’identité est légitime. Ils sont presque aussi nombreux à le trouver « exagéré ».

Au regard des résultats du sondage, l’angoisse identitaire est plus forte chez les plus de 65 ans (51%) que chez les moins de 24 ans (26%).

50% des électeurs ayant voté pour Benoît Hamon en avril 2017 estiment que le problème de l’identité est « inventé par les extrêmes ».

De nombreux thèmes de la campagne d’Eric Zemmour sont au cœur des préoccupations des citoyens et ont réussi à s’imposer au cœur de la société française au regard de ce sondage. 53% des sondés  (et 61% des plus de 65 ans) considèrent le « grand remplacement » comme une réalité.

La fracture au sein de la société est d’autant plus forte que dans le même temps, la notion du « grand remplacement » est considérée comme « raciste » par 55% des personnes interrogées.

Autres enseignements majeurs de ce sondage sur la société française, 18% prônent les réunions sans mixité sur le critère de la couleur de peau. Ce score s’établit à 33% chez les 18-24 ans.  

31% des sondés et 39% des 25-34 ans considèrent que le racisme est un « système entretenu par l’Etat ». Ce score atteint 47% chez les sympathisants de La France Insoumise et 44% chez les électeurs de Marine Le Pen.

Selon les enseignements de ce sondage et selon la rédaction de Franc-Tireur, « le ciment républicain » s’effrite et la laïcité serait de plus en plus contestée. Alors que deux Français de plus de 65 ans sur trois indiquent que la laïcité est menacée, 28% seulement des moins de 25 ans partagent ce constat. 74% des sondés musulmans estiment que critiquer l’islam « s’apparente à du racisme ». 49% des 18-35 ans partagent cet avis ainsi 39% des électeurs du Parti Socialiste.

Entre 10% et 13% des sondés sont favorables au déboulonnage des statues de Napoléon 1er, Charles de Gaulle, Voltaire, Jules Ferry et Colbert.

Selon l’hebdomadaire, « le diagnostic de l’Ifop pour Franc-Tireur prouve une fois de plus que la République est malade à la racine ».  

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1022 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, niveau de de diplôme) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par téléphone du 14 au 15 décembre 2021.

Atlantico