Il y a 1500 ans naissait Clodoald, petit-fils de Clovis qui a donné son nom à Saint-Cloud et qui renonça à son royaume terrestre pour celui du Ciel

Plus connu sous le nom de saint Cloud, Clodoald (522-560) est un moine dont la vie pleine de péripéties est aussi une longue quête pour trouver l’humilité du Christ. Né héritier du royaume des francs, ce petit-fils de Clovis a pourtant choisi le royaume de Dieu. Il est fêté le 7 septembre. Clodoald était à la fois prince, moine et prêtre. Petit fils de Clovis, roi des Francs, et de la reine sainte Clotilde, fils de Clodomir, il était né prince et échappa par miracle, à l’âge de cinq ans, au massacre perpétré contre lui et ses frères par Childebert et Clotaire, ses oncles, avides de capter leur héritage.

Paris, 538. Le soir tombe sur la ville et les lanternes commencent à s’allumer. Un jeune homme aux cheveux longs et vêtu d’une bure éclaire l’entrée du monastère pour les hommes venu le voir. Ces derniers préparent leurs chevaux pour repartir. L’un d’eux se tourne une dernière fois vers le jeune moine. 

– Tu es certain de ta décision ? Tu es un héritier légitime du royaume des Francs. Tu n’as qu’un mot à dire et nous lèverons une armée pour te rendre ton héritage et venger tes frères.

– Votre loyauté me touche, messeigneurs. Mais je n’aspire qu’au royaume éternel. “

Devant la résolution inébranlable du jeune homme, les partisans zélés font leurs adieux au prince et s’en vont. Clodoald peut à présent couper sa chevelure. En coupant ses cheveux longs, le petit-fils de Clovis renonce à sa royauté. Car il n’y a rien de plus important que de servir le véritable roi des hommes, le Christ. 

L’enfance baignée dans le sang

Clodoald se rend ensuite à la chapelle pour prier. Alors que ses pas résonnent dans le couloir, de vieux souvenirs amers lui viennent à l’esprit. Il a à peine deux ans lorsque son père Clodomir meurt au combat, laissant Clodoald, Thibault et Gonthaire orphelins. Ils sont recueillis par leur grand-mère, la fervente reine Clotilde. Mais le malheur n’a pas fini de frapper le petit Clodoald. Ses oncles, avares et ambitieux, ne reculent devant rien afin de prendre possession du royaume.

Ils invitent la vieille reine et les fils de Clodomir sous prétexte de les nommer officiellement successeurs de leur père. Enchantée, Clotilde les fait habiller somptueusement pour l’occasion. Mais une fois chez ses fils, ces derniers égorgent Thibault et Gonthaire de leurs propres mains sous le regard horrifié de leur grand-mère. 

Pour protéger Clodoald, on l’emmène dans un petit monastère où les moines le recueillent. Ce même monastère dans lequel il choisit aujourd’hui le royaume éternel. Car c’est dans ce lieu de prière qu’il a découvert l’amour du prochain, la vocation et le pardon. Pas de doute possible dans son esprit : s’il a été épargné, c’est que Dieu le voulait pour Lui. Et on ne peut servir le Seigneur en nourrissant la vengeance. 

L’humilité à l’origine de Saint-Cloud

Après avoir distribué les biens qui lui restaient aux pauvres, Clodoald quitte Paris afin de fuir ceux qui connaissent sa royauté. Il se rend à Rocamadour puis à Agaunum et en Provence, à la recherche de la parfaite humilité. Mais même là où on ignore sa véritable identité, sa sagesse et son don de guérison le font remarquer. À tel point que les récit de ses miracles remontent jusqu’à Paris et on le supplie de revenir. 

À son retour, il s’en va rencontrer saint Séverin, un ermite qui vit sur les bords de la Seine. Cette vie humble et cloitrée l’attire. Mais on vient le trouver par centaines et il continue de guérir. On le conjure, on l’implore de devenir prêtre. Il faut bien se rendre à l’évidence, ce n’est pas en tant qu’ermite que Clodoald accomplira la sainte volonté. 

– Soit, finit par dire le moine. Je cède à la volonté de Dieu. “

En 551, l’évêque de Paris l’ordonne malgré sa réticence. Ses oncles, convaincus qu’il ne représente plus aucun danger, lui attribuent des terres et de grands biens. Naturellement, Clodoald donne la quasi totalité aux pauvres. Les rois lui offrent aussi les terres de Nogent, village de pécheurs et vignerons au bord de la Seine. 

De nombreux disciples le rejoignent, le suppliant de devenir leur maître spirituel. Décidément, le Christ veut à tout prix le garder parmi les hommes. Toujours avec réticence, il accepte. Il fait construire à Nogent un petit monastère. Grâce à la présence des moines, on construit hôpitaux, écoles, exploitations agricoles… Nogent prospère sous la bienveillance de Clodoald. Et les villageois louent sans cesse les vertus de leur abbé.

Clodoald s’éteint le 7 septembre 560, à l’âge de 38 ans. Le moine qui voulait tant être ermite et qui finit prêtre malgré lui laisse derrière lui un héritage incroyable. Nogent deviendra plus tard Saint-Cloud en l’honneur de son fondateur. Cette année 2022 marque le 1.500e anniversaire de sa naissance.

Il vécut caché jusqu’à l’âge où il aurait pu revendiquer le trône de son père. Mais il décida de renoncer à toute prétention au pouvoir et, se présentant un jour devant l’Evêque de Paris, il prit des ciseaux, coupa les mèches de ses cheveux, proclamant ainsi son renoncement au trône.

Dès lors, après avoir distribué son patrimoine aux pauvres, il se retira auprès de Saint Séverin, un ermite qui vivait aux abords de Paris. Il fut ordonné prêtre en 551 et à cette occasion, le roi Childebert, qui s’était réconcilié avec son neveu, lui fit don de la Seigneurie de Novigentum à proximité de Paris, avec toutes ses dépendances. Novigentum était à cette époque une petite agglomération de cabanes de pêcheurs et de vignerons sur la rive gauche de la Seine. C’est là que Clodoald fit édifier pour lui-même et quelques compagnons plusieurs cellules et un oratoire à flanc de colline. Puis il construisit une église consacrée à saint Martin de Tours et bientôt un monastère, placés tous les deux sous la dépendance de l’Evêque de Paris qui devint seigneur temporel et spirituel de Novigentum.

C’est dans cette église au milieu de la crypte que Clodoald fut inhumé en grande solennité en 560, à l’âge de 38 ans.

Le bruit de sa mort causa un grand émoi dans la cité parisienne. La foule accourut pour prier devant son tombeau vénéré. Les pèlerinages, qui se succédèrent, entraînèrent la construction d’un nouveau village et au VIIème siècle Novigentum devint Saint-Cloud. Lieu de pèlerinage reconnu au Moyen-âge, le village se développe d’abord autour de son église et de son pont, longtemps la seule voie de passage vers la Normandie. Site privilégié, il est choisi dès le XVIIe siècle pour la construction de maisons de plaisance.

Musée des Avelines