Inde : Stérilisation volontaire contre des avantages fiscaux et sociaux pour réguler la population

Le gouvernement de l’Uttar Pradesh en Inde veut mettre en œuvre une politique à deux enfants et un programme de stérilisation volontaire pour garantir un « équilibre de population entre les différentes communautés ». En proposant d’importants avantages aux familles avec deux voire un seul enfant, et des pénalités pour celles à plus de deux enfants, cette politique souhaite réduire la démographie indienne via des procédés jugés non démocratiques et hautement coercitifs par ses nombreux détracteurs.

L’État du nord de l’Inde est l’une des régions les plus peuplées du monde, avec une densité de population deux fois supérieure à la moyenne nationale. Elle abrite plus de 220 millions d’habitants, soit plus que la population de la plupart des pays africains, européens et sud-américains. Les critiques disent que la politique est coercitive envers les femmes et cible les communautés minoritaires. La politique proposée suggère de pénaliser les familles nombreuses en les rendant inéligibles aux élections locales, en interdisant l’accès aux emplois du gouvernement de l’État, aux promotions et aux régimes d’avantages sociaux du gouvernement.

D’importants avantages pour les familles à un seul enfant

Les incitations à la « stérilisation volontaire » vont des réductions d’impôts et des suppléments de salaire pour les emplois publics aux subventions pour l’achat d’une maison ou d’un terrain.  Les personnes travaillant pour le gouvernement obtiennent encore plus d’avantages salariaux s’ils n’ont qu’un seul enfant, ainsi que des soins de santé et une éducation gratuits pour l’enfant jusqu’à l’âge de 20 ans. Il existe même une incitation en espèces unique de 80 000 INR (900 euros) si l’enfant unique est un garçon et de 100 000 INR (1200 euros) s’il s’agit d’une fille.

Trust my science