Indes : des policiers tirent à bout portant sur un mahométan puis le fouettent à mort

Les autorités indiennes ont essuyé de nombreuses critiques après qu’une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montrait la police ouvrant le feu sur des habitants de l’État d’Assam avant qu’un caméraman ne se jette sur l’un des hommes qui était tombé immobile au sol à la suite de tirs portés dans sa direction.

La vidéo montre des policiers armés tirant à l’aveuglette sur des cibles invisibles derrière une masse d’arbres. Comme un homme se précipite vers eux, ils l’entourent, l’attaquant avec des bâtons et des bâtons. Alors que l’homme s’effondre au sol, apparemment à cause d’un coup de feu, et reste immobile, un caméraman court vers lui et lui donne des coups de pied à plusieurs reprises et lui saute dessus.

Selon la publication indienne Scroll.in, au moins deux personnes auraient été tuées dans l’incident qui s’est produit jeudi dans le quartier de Sipajhar du district de Darrang dans l’Assam, où la plupart des habitants sont des musulmans d’origine bengali, lors d’une campagne d’expulsion visant à éliminer des empiètements prétendument illégaux.

Une autre publication, Hindustan Times, a rapporté que le caméraman vu dans la vidéo était employé par l’administration du district et avait été identifié par la police comme étant Bijay Shankar Baniya.

Plus tard, le DGP d’Assam a tweeté que le caméraman avait été arrêté.

Scroll.in a cité le surintendant de la police de Darrang, Sushanta Biswa Sarma, disant que neuf policiers ont également été blessés dans l’incident.

La publication a rapporté que les hommes tués dans l’incident ont été identifiés comme ayant des noms musulmans. Cependant, il n’était pas immédiatement clair si l’homme vu en train d’être attaqué dans la vidéo faisait partie d’eux.

Il a ajouté que « le gouvernement de l’Assam a ordonné une enquête par un juge à la retraite de la Haute Cour de Gauhati sur les meurtres et les circonstances ayant conduit à l’incident ».

Pendant ce temps, selon le rapport du Hindustan Times, le ministre en chef de l’Assam, Himanta Biswa Sarma, a déclaré aux journalistes tout en faisant référence à la campagne d’expulsion que « la police fait son devoir… selon mes informations, les gens ont attaqué la police avec des machettes, des lances et d’autres choses ».

Selon Scroll.in, le gouvernement menait des campagnes d’expulsion dans la région depuis des semaines, et « la plupart des personnes déplacées dans le processus étaient également des musulmans d’origine bengalie ».

Après que la vidéo de l’incident a été largement partagée sur les réseaux sociaux à la suite de la dernière action, les autorités ont suscité de vives critiques de la part des politiciens, des journalistes et des militants sur Twitter.

Alnas