Irlande : bientôt une mégapole autonome pour 250.000 réfugiés chinois de Hong Kong ?

Temps de lecture : 2 minutes

Le Times révèle qu’une demi-douzaine de sites irlandais sont actuellement étudiés par des responsables gouvernementaux afin d’y créer une nouvelle ville autonome, nommée Nextpolis, sur la proposition du riche investisseur chinois Ivan Ko, patron du”Victoria Harbour Group”, dans le but d’offrir une alternative à Hong Kong, qui subit la mainmise grandissante de Pékin. La ville aurait sa propre législation et son propre régime fiscal.

Des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères ont rencontré des opérateurs économiques de Hong Kong afin de discuter des possibilités de création d’une ville autonome pour les exilés de Hong Kong.

Il a été proposé que le site soit situé sur une surface de 500 km², et qu’il puisse accueillir 500.000 personnes (dont la moitié de Hongkongais et 15 à 30 % d’Irlandais ou de citoyens de l’UE) sur une période de 20 ans. Le terrain serait acquis par un bail à long terme. Selon Ivan Ko, la ville pourrait être”mûre” 10 à 15 ans après sa construction.

Les responsables ont discuté de six sites, dont celui de Waterford, et ont proposé que la ville ait un “système économique libre et réformateur” et “une relation indépendante de l’Union européenne“.

Le ministère des affaires étrangères est en contact depuis le mois de décembre avec le Victoria Harbour Group (VHG), une compagnie internationale spécialisée en investissement dans les villes à charte, au sujet d’un projet d’une création à partir de zéro d’une ville qui accueillerait des centaines de milliers de résidents de Hong Kong. […]

Une ville autonome proposée pour l’Irlande aurait l’anglais et le chinois comme langues officielles avec le cantonais comme langue écrite officielle, selon un projet de plan.

Dans le cadre d’une présentation et d’une série de réunions entre des fonctionnaires irlandais et Ivan Ko, un magnat de l’immobilier de Hong Kong qui a fondé VHG, un projet de protocole d’accord sur la manière dont la ville autonome, provisoirement connue sous le nom de Nextpolis, fonctionnerait a été partagé.

La ville serait en grande partie responsable de la gestion de ses propres affaires. L’euro serait la monnaie officielle, au même titre que le dollar américain

La ville proposée a été appelée “Sim City” à ses débuts, d’après le jeu vidéo dans lequel les joueurs créent leur propre ville. Au fil du temps, son nom est devenu Nextpolis.

Des documents publiés en vertu des lois sur la liberté d’information montrent qu’une série de réunions ont bien eu lieu en Irlande et à Hong Kong ces derniers mois au sujet de la recherche d’un terrain de 500 km2 pour la nouvelle ville. […]

The Times

3 Commentaires

Les commentaires sont fermés.