Irlande : « Dieu condamné pour avoir violé Marie, une jeune migrante du Moyen-Orient », une chaîne de TV nationale provoque la fureur de l’Église catholique

Un sketch dépeignant Dieu comme un violeur, diffusé lors du programme de compte à rebours avant le réveillon du Nouvel An par RTÉ, une chaîne de télévision nationale irlandaise, a déclenché de violentes réactions de la part du public et des évêques catholiques du pays.

« L’homme de cinq milliards d’années était accusé d’avoir imposé des relations sexuelles à une jeune migrante du Moyen-Orient. Il a été condamné à deux ans de prison, dont 24 mois avec sursis », ajoute la voix du speaker Aengus Mac Grianna, pour dénoncer les lois et les condamnations notoirement laxistes de l’Irlande.

Le sketch a provoqué une réaction très hostile de la part du chef de l’Église catholique en Irlande, l’archevêque Eamon Martin, qui a critiqué la chaîne de télévision d’État pour avoir diffusé cette blague.

De nombreux utilisateurs de Twitter se sont rapidement rangés du côté des dirigeants de l’Église, accusant RTÉ de colporter des contenus « orduriers et offensants » tout en appelant également les gens à cesser de payer la redevance de télévision qui finance le diffuseur national.

« L’état de la télévision publique est vraiment épouvantable. » a dit une personne. «Tous les catholiques devraient cesser de payer leur redevance télévisuelle», a ajouté un autre téléspectateur.

L’indignation était loin d’être confinée à l’église catholique car de nombreux acteurs politiques ont également exprimé leur colère face à l’émission.

La ministre déléguée à l’éducation et à l’inclusion, Josepha Madigan, a fustigé le sketch pour avoir banalisé le viol. « La satire est un élément important de la liberté d’expression, mais je suis très préoccupée par les blagues désinvoltes sur un sujet aussi grave que le viol, » dit-elle au Irish Daily Mail.