Islande : La mémoire des pêcheurs français dans le village de Faskrudsfjordur

Le village islandais de Faskrudsfjordur accueillait des pêcheurs français dans les années 30. Ils y ont lancé une empreinte, des souvenirs. Beaucoup sont morts dans des conditions dramatiques. 

En Islande, dans le village de Faskrudsfjordur , des milliers de pêcheurs français ont écrit un chapitre méconnu de l’histoire. Ils venaient de Gravelines (Nord), Paimpol (Côtes-d’Armor), Fécamp (Seine-Maritime) ou Calais (Pas-de-Calais). La chasse à la morue était abondante dans ces eaux froides. Pendant quatre siècles, jusqu’en 1935, les matelots ont fait escale dans ce village de l’est de l’Islande. Les habitants l’ont surnommé le petit village français.

Face à cette légende souriante, la réalité l’était beaucoup moins, surtout pour les matelots, qui passaient huit mois en mer et travaillaient 20 heures par jour. Ils ont connu les maladies, les naufrages, les engelures et le mal du pays. 4.000 à 5.000 marins y auraient laissé leur vie, souvent disparus en mer. Un cimetière leur est dédié dans le village.