Israël : Le chanteur Shlomo Gronich critiqué pour des remarques racistes lors d’un festival

Le chanteur israélien Shlomo Gronich a été fortement critiqué pour avoir déclaré lors d’un spectacle mardi qu’il était ravi que le public soit composé « d’Ashkénazes » et « qu’il n’y ait pas un seul chakhchakh » dans la salle, utilisant un terme péjoratif désignant les Juifs mizrahim.

Le chanteur israélien Shlomo Gronich a été fortement critiqué pour avoir déclaré lors d’un spectacle mardi qu’il était ravi que le public soit composé « d’Ashkénazes » et « qu’il n’y ait pas un seul chakhchakh » dans la salle, utilisant un terme péjoratif désignant les Juifs mizrahim.

Gronich a fait ces commentaires lors de son passage au festival annuel de musique d’Ein Gev, sur les rives du lac de Tibériade. S’exprimant à la fin de sa prestation, l’artiste a déclaré : « Vous êtes un public merveilleux. C’est le public que je veux. Vous êtes tous de tels Ashkénazes, vous chantez bien, il n’y a pas un seul chakhchakh ici », a-t-il déclaré.

Gronich a ensuite également utilisé un terme péjoratif pour les Juifs ashkénazes, en disant : « Vous coopérez comme des vuzvuzim. Je suis fier de vous. »

Gronich a fait ces commentaires lors de son passage au festival annuel de musique d’Ein Gev, sur les rives du lac de Tibériade. S’exprimant à la fin de sa prestation, l’artiste a déclaré : « Vous êtes un public merveilleux. C’est le public que je veux. Vous êtes tous de tels Ashkénazes, vous chantez bien, il n’y a pas un seul chakhchakh ici », a-t-il déclaré.

Gronich a ensuite également utilisé un terme péjoratif pour les Juifs ashkénazes, en disant : « Vous coopérez comme des vuzvuzim. Je suis fier de vous. »

L’animatrice, la journaliste Nesli Barda, est montée sur scène et a réprimandé Gronich. « Vous n’avez pas remarqué que tout Israël est assis ici dans le public, et que c’est pour cela que ce public est si beau », a-t-elle dit.

Gronich est alors remonté sur scène et a dit qu’il voulait « s’excuser auprès de vous tous. Je n’aurais pas dû dire cela. C’était un dérapage. Je suis désolé ».

Il a ensuite déclaré dans un communiqué que ses commentaires étaient « idiots » et « une mauvaise blague », ajoutant : « Au vu de mes collaborations [artistiques] au fil des ans, on ne peut pas dire que je sois raciste. »

La diffusion d’un extrait des commentaires de Gronich sur les réseaux sociaux a néanmoins suscité de vives réactions et des condamnations.

Le ministre de la Culture, Chili Tropper, s’est dit « attristé par les propos déplaisants, diviseurs et inutiles de Gronich ».

Le président du parti Shas, Aryeh Deri, a dénoncé le « racisme méprisable et odieux » de Gronich.

La ministre de l’Éducation Yifat Shasha-Biton a censuré le « commentaire misérable et laid qui n’aurait pas dû être fait. Le type d’expression qui devrait avoir disparu depuis longtemps de ce monde ».

Dans une déclaration, les responsables du festival ont condamné ce « commentaire injuste et désobligeant et nous ne l’acceptons en aucune façon ». Ils ont ajouté qu’il allait à l’encontre de l’esprit du festival et de tous les événements musicaux israéliens.

Le chanteur Yarden Arazi a déclaré : « En tant qu’Ashkénaze de souche, les commentaires de Shlomo Gronich ont eu l’effet d’une flèche dans mon cœur. Pendant des années, j’ai parcouru tout le pays, je l’aime et j’aime tous ses habitants. Ce commentaire ignoble, erroné et stupide me fait avoir honte d’avoir un tel collègue. »

Gronich, 73 ans, a été confronté à bien des controverses ces dernières années. En 2017, deux femmes l’avaient accusé de harcèlement sexuel et de tentative de viol alors qu’elles étaient mineures, des décennies plus tôt.

Les plaintes n’ont pas donné lieu à des poursuites judiciaires, peut-être en raison du délai de prescription. Cependant, les allégations ont provoqué l’organisation de manifestations contre les concerts de Gronich.

Times of Israel