Italie : Arrestation d’un migrant pakistanais recherché pour un meurtre commis en septembre dernier dans un tramway en Croatie

Le migrant, entré illégalement en Croatie en 2017, et qui était recherché pour un meurtre commis à Zagreb (Croatie) a été interpellé mardi en Italie. Il avait égorgé un homme de 52 ans dans le tramway avant de tranquillement prendre l’avion pour Rome.

Le ressortissant pakistanais Muhammad Shahzad (21 ans), un étranger résidant de façon permanente en Croatie qui, comme nous l’apprenions en exclusivité, a été arrêté mardi matin en Italie sur la base d’un mandat d’arrêt européen, est soupçonné d’avoir tué Siniša V., 52 ans, dans un tramway à Zagreb le matin du 18 septembre dernier. Placé en détention à Florence, il attend d’être traduit en justice en vue de son extradition. La rapidité avec laquelle il sera extradé vers la Croatie dépendra de son opposition ou non à l’extradition, et la procédure en cas d’opposition pourrait prendre jusqu’à trois mois.

Jusqu’à ce qu’il puisse être interrogé par les forces de l’ordre croates, de nombreuses questions restent sans réponse, à commencer par savoir si l’auteur et la victime se connaissaient. Les soupçons initiaux, étayés par une série de preuves matérielles, relient le fugitif de 21 ans à l’acte sanglant du tramway de la ligne 6.

Hébergé par une famille à Zagreb
Comme nous le révélons, le jeune Pakistanais vivait dans une famille de Zagreb, c’est-à-dire qu’il était ami avec une fille dont les parents ont eu pitié du triste événement qui lui est arrivé après son entrée en Croatie en 2017, lorsqu’il est tombé sous un train et a perdu une jambe. Selon certaines informations, samedi matin avant le meurtre, la mère de son amie lui aurait, comme chaque jour, préparé le petit-déjeuner. Puis, en quittant la maison, il avait emporté avec lui un couteau de cuisine qui avait un aspect particulier, son manche en plastique ayant été détruit par l’usure.

Le meurtrier présumé raconte sa «triste histoire» lors d’une rencontre avec des migrants dans une librairie de Zagreb en 2019

Il circulait dans un tram et s’est retrouvé à Novi Zagreb [la ville nouvelle], traversé par la ligne six du tramway, quand, vers 8h50, dans des circonstances encore inexpliquées et pour une raison inconnue, il a poignardé Siniša V. dans le cou. Le corps sans vie de l’homme a été trouvé par une passagère qui entrait dans la voiture à ce moment-là. Elle a alors informé le conducteur du tramway de la découverte macabre. Bien qu’il y ait une surveillance vidéo dans les 170 tramways de la ZET [la compagnie de tramway], le tramway concerné n’avait pas de caméra, ce qui a représenté un défi supplémentaire pour la police. Ils ont relevé toutes les caméras de surveillance à Novi Zagreb, et comme nous le révélons, les enquêteurs ont pu exploiter les images de la caméra d’un tramway qui venait d’arriver et roulait derrière celui de la ligne six. Dessus, on peut voir un jeune homme s’éloigner du tramway en traversant la chaussée. Il est rentré chez lui chercher ses affaires et, sous prétexte de partir en voyage d’affaires, s’est rendu à l’aéroport “Franjo Tudjman”, où il a acheté un billet d’avion et s’est rendu à Rome.

Le jeune homme de 21 ans avait déjà fait l’objet d’articles de presse il y a deux ans, les journalistes s’étaient alors émus de sa triste histoire. Muhammad Shahzad a quitté le Pakistan à l’âge de 14 ans et est entré illégalement en Croatie en 2017. Il a eu un accident à la gare de Vinkovci en mai lors de ce voyage illégal en tant que mineur et a perdu sa jambe. Les institutions ont ensuite pris en charge le jeune homme pakistanais blessé qui s’est retrouvé non accompagné au centre de services communautaires de Dugava. Pour le quotidien Jutarnji list en 2019, le directeur du Centre n’avait que des mots d’éloge pour Muhammad S., disant qu’il était souvent crucial pour eux dans la communication avec d’autres réfugiés mineurs qui se trouvaient dans le même foyer. Il a ajouté qu’il était un excellent traducteur et médiateur culturel entre les Croates et les réfugiés étrangers.

Novi list

Il portait toujours les mêmes vêtements deux mois plus tard
Fait intéressant, Muhammad Shahzad a été arrêté en Italie deux mois plus tard avec les mêmes vêtements qu’il portait [le jour du meurtre], ce qui est visible sur les images de vidéosurveillance. Aux pieds, il avait des baskets où se trouvait toujours une empreinte partielle sanglante, comme un témoin silencieux de l’acte cruel qu’il avait fui, abandonnant le couteau derrière lui.

Les locataires de l’immeuble où il avait déclaré résider, et avec qui nous avons pu nous entretenir, déclarent qu’ils n’ont pas vu le jeune homme que nous leur avons décrit. Une seule voisine, lorsqu’on lui a demandé ce qu’elle savait d’un jeune étranger avec une jambe artificielle vivant dans l’immeuble, a répondu : «Je préfère ne rien vous dire à ce sujet.»

Certaines des connaissances de Muhammad Shahzad que nous avons contactées ont été surprises par le fait qu’il ait été arrêté, ainsi que par le motif de son arrestation. Mais ils nous disent que depuis le début de l’année, il fréquentait assidûment quelques hommes plus âgés avec qui il a passé du temps.

Frustré, triste et pensif

  • Je ne sais pas si l’un d’eux s’appelait Siniša parce qu’il ne parlait pas trop de ses allées et venues. Et quand je lui ai demandé si ces personnes qu’il fréquentait étaient bienveillantes, il m’a répondu que je ne devrais pas m’en soucier. Il était très frustré par son handicap. Souvent triste et pensif. A la télévision, quand il regardait du basket, il disait : “Eh, c’est comme ça que je voulais jouer moi aussi”. Mais encore une fois, rien n’était trop difficile pour lui quand il s’agissait de ses compatriotes. Il était heureux de les aider, de traduire pour eux. Il aimait être avec les gens, mais une fois, il s’est plaint à moi que des garçons dans un parc l’avaient insulté à cause de sa couleur de peau – nous révèle l’une des connaissances de Muhammad.

Une autre connaissance, qu’il a aidé alors qu’il était à l’hôtel Porin [transformé en centre d’accueil de migrants] et en attente d’asile, s’est étonnée qu'”un tel geste ait pu être fait par quelqu’un de timide comme lui”.

  • Je suis devenu proche de Muhammad à la fin de l’année dernière alors que j’étais placé dans le foyer pour demandeurs d’asile Porin et que j’attendais des papiers. Il nous a aidé avec des traductions et pour nous intégrer. Je n’ai pas su tout de suite ce qu’il avait traversé et qu’il avait une jambe en moins. Il n’en parlait pas d’emblée. Mais à une occasion, pendant que nous parlions, une barre de métal est apparue sous l’ourlet de son pantalon, alors je lui ai demandé ce que c’était. Il était d’un esprit positif malgré tout. Il souffrait pour les familles et essayait souvent d’avoir de leurs nouvelles via des applications. Puis il est tombé amoureux et s’est trouvé d’autres priorités – nous explique une autre de ses connaissances.

Mystérieux “voyage d’affaires”
Lorsque nous lui avons demandé s’il savait ce que Muhammad Shazhad avait fait ces dernières années alors qu’il tentait de s’intégrer dans la société, il répondait qu’il ne voulait pas parler de ses démarches professionnelles et de ses activités au HCR.

  • La dernière fois que je lui ai parlé, c’était la veille de sa disparition. Il a dit qu’il partait en voyage d’affaires et qu’il serait de retour dans 10 jours. Il n’a cependant pas dit où il allait ni pourquoi. J’ai essayé de l’avoir au téléphone plus tard, mais sans succès – a conclu une connaissance.

C’est précisément grâce à son téléphone portable, que le Pakistanais a fini par allumer sur le sol italien après un certain temps, qu’il a été localisé via une borne, après que nos enquêteurs criminels ont fourni les données le concernant à Europol. Son arrestation n’était alors plus qu’une question de jours.

Jutarnji list