Italie : « Je suis Mike, debout, noir et fier »… Victime d’insultes racistes à Turin, Maignan publie un message fort

BASTA L’ancien gardien du Losc appelle les instances du foot à une union sans faille dans la lutte contre le racisme dans le football

Des cris de singe sont descendus des tribunes du Juventus Stadium durant l’échauffement de Mike Maignan. — Isabella BONOTTO / AFP

C’est le grand multiplexe de la bêtise humaine… Après les faits de violences physiques dans certains stades de France depuis le début de la saison, c’est au tour de l’Italie de faire parler d’elle pour des insultes racistes.

En marge du match Juventus-AC Milan, dimanche, le gardien français Mike Maignan a été accompagné durant tout son échauffement de cris de singe descendus du virage turinois. Tandis que la Vieille Dame faisait savoir qu’elle avait ouvert une enquête pour débusquer ces pseudos supporteurs nazillons, l’ancien rempart lillois publiait quant à lui un message fort sur les réseaux sociaux.

Que dit le joueur formé au PSG ? Il en appelle à une « action globale » de la part des instances du foot et des pouvoirs publics partout en Europe. « Dimanche soir, à l’Allianz Stadium, des supporteurs de la Juventus m’ont ciblé avec des insultes et des cris racistes, a écrit le deuxième gardien de l’équipe de France sur Twitter. Qu’est-ce que vous voulez que je dise ? Que le racisme c’est mal et que ces supporteurs sont bêtes ? Il ne s’agit pas de ça. Je ne suis ni le premier, ni le dernier joueur à qui cela arrivera. Tant qu’on traitera ces évènements comme des “incidents isolés” et que l’on n’aura pas une action globale, l’histoire est amenée à se répéter, encore et encore et encore. »

Tiémoué Bakayoko lui aussi visé par des insultes racistes des fans de la Lazio

« Nous avons besoin d’être plus nombreux et d’être tous unis dans cette bataille pour la société qui dépasse le cadre du football, a-t-il poursuivi. Dans les instances, les personnes qui décident savent-elles ce que ça fait d’entendre des insultes et des cris nous reléguer au rang d’animal ? Savent-elles ce que ça fait pour nos familles, pour nos proches qui voient ça et qui ne comprennent pas que cela puisse encore se passer en 2021 ? […] Je ne suis pas une “victime” du racisme. Je suis Mike, debout, noir et fier. Tant qu’on pourra donner de la voix pour changer les choses, on le fera. »

Historiquement confrontée à ce problème de racisme, la Serie A peine encore à se regarder dans une glace et à agir de manière globale pour mettre fin à ce fléau dans les gradins. Avant Maignan, un autre Français, Tiémoué Bakayoko, avait déjà dû subir pareil traitement lors du match face à la Lazio. Le joueur avait lui aussi dénoncé ces faits sur son compte Instagram. Et là aussi une enquête a été ouverte par la Fédération.

20 minutes