Italie : Le gouvernement envisage la vaccination obligatoire

Dans une interview, le vice-ministre de la Santé transalpin a évoqué la possibilité de rendre la vaccination contre le Covid-19 obligatoire. Une sorte d’ultime recours, au cas où la population italienne se montrerait trop récalcitrante.

“À l’heure où nous parlons, l’obligation de se vacciner n’est pas prévue. Mais si dans les prochains mois la campagne ne devait pas atteindre les deux tiers de la population, alors nous devrions prendre des mesures. Parmi celles-ci, il y aura l’obligation. Mais la question ne se pose pas aujourd’hui. J’ai espoir qu’avec une vaste campagne d’éducation sur le vaccin la situation s’améliorera.”

Cette déclaration porte la signature de Pierpaolo Sileri, vice-ministre de la Santé italien, car dans la Botte comme dans l’Hexagone, le thème des vaccins contre le Covid-19 (et de leur caractère potentiellement obligatoire) fait partie des sujets explosifs.

En effet, de l’autre côté des Alpes aussi, une large partie de la population est méfiante vis-à-vis des vaccins, et en ce qui concerne les “antidotes” au Covid-19, le scepticisme est encore plus fort. Sans arriver aux chiffres enregistrés en France, certains sondages estiment toute de même que de 30 à 40 % des Italiens envisagent d’éviter la piqûre.

Des statistiques qui inquiètent les autorités et qui ouvrent le débat sur la nécessité de recourir à un vaccin obligatoire.Pour l’instant, comme dans l’Hexagone, la stratégie retenue par le gouvernement de Giuseppe Conte est celle de la sensibilisation. Mais Pierpaolo Sileri n’est pas le premier membre de l’exécutif à évoquer à demi-mot la possibilité d’un vaccin obligatoire. Le Premier ministre lui-même, interrogé à ce sujet lors d’un débat télévisé, avait affirmé : “Si nous devions découvrir que la population ne se soumet pas au vaccin, ce serait un problème et il faudrait l’affronter, mais il n’y a pas de raison de croire que ceci adviendra.

Au-delà du simple citoyen, le débat est encore plus virulent en ce qui concerne le personnel de santé. “Pour les médecins, les infirmiers et ceux qui travaillent dans les maisons de retraite, le vaccin contre le Covid doit être obligatoire”, a affirmé à ce sujet Agostino Miozzo, coordinateur du comité technique et scientifique italien sur le coronavirus lors d’une interview.

Une idée soutenue par une partie de la classe politique et par certains juristes défendent l’idée qu’il est tout à fait légal (dans certaines professions) de licencier un employé qui refuse de se faire vacciner. Les discussions portent donc sur des mesures très fortes de l’autre côté des Alpes, et ceci s’explique probablement par le nombre élevé de décès enregistrés par l’Italie. Pour rappel, avec 72.370 morts comptabilisés jusqu’ici, la Péninsule est le pays européen le plus endeuillé par le coronavirus.

La Stampa

5 thoughts on “Italie : Le gouvernement envisage la vaccination obligatoire

  • Avatar

    M’est arrivé d’être vacciné obligatoire, à plusieurs reprises, et que même que je n’étais pas tout seul dans ce cas, nous étions dans les 3 ou 400 000 chaque année, torse nu à la queue leu leu. Ça donnait droit à deux jours de repos après, c’était pour ça qu’on nous piquait le vendredi.

  • Avatar

    ll y a de quoi refroidir les volontaires en lisant cette information sur :
    “les vaccins les vaccins à ARNm contre la COVID-19, celui de Pfizer/BioNTech et celui de Moderna sont tous deux des vaccins à ARNm à vecteur lipidique tandis que ceux testés par Astra Zeneca, Johnson & Johnson et Gamaléïa (Russie) sont des vaccins à vecteur viral génétiquement modifié.”

    https://threadreaderapp.com/thread/1338775977523023874.html

  • Avatar

    Le simple fait de l’envisager est déjà purement symptomatique des aspirations et rêves de nos dirigeants…

Commentaires fermés.