“Je suis morte dans les chambres à gaz à Auschwitz” : sur TikTok, des adolescents se déguisent en victimes de la Shoah

Temps de lecture : < 1 minute

Sur TikTok, réseau social très en vogue chez les adolescents, plusieurs d’entre eux se mettent en scène en tant que victimes des camps nazis .

Maquillés, arborant une étoile de David, le plus souvent sur le fond de la chanson “Locked out of Heaven” de Bruno Mars, les protagonistes “jouent” les victimes des chambres à gaz, désormais au paradis. Certains vont même jusqu’à imaginer un scénario de leur capture par les soldats allemands.

L’une d’entre elles affirmant par exemple qu’elle est “morte dans les chambres à gaz à Auschwitz”, avec de fausses ecchymoses et marques de brûlure sur le visage. 

Un #holocaustchallenge qui divise l’opinion. Entre ceux qui d’un côté sont outrés par l’utilisation légère de ce tragique pan de l’histoire, et les autres qui défendent l’exercice sur fond de “devoir de mémoire” et d’“éducation”

L’Indépendant

12 Commentaires

  1. Cette attirance morbide / suicidaire des ados d’aujourd’hui qui n’ont franchement connu aucun véritable danger, est fascinante.

    • En arrivant ici, les garçons, déja très accros à la planche à voile, avaient très vite découvert la planche de saut pour affronter les vagues du Pacifique avec leurs nouveaux camarades de classe. C’est dangereux, certes, mais ce n’est pas suicidaire, sauf si on sait d’avance que ça grouille de tiburones malintentionnés ^^.

      En revanche, nous leur avons strictement interdit l’ascension de l’Aconcagua, dont le sommet est d’accès relativement facile (je dirais même presque “en baskets”) mais où le risque d’intempéries fatales est énorme (tempêtes de neige et vents tres forts “viento blanco” à toutes les étapes de l’ascension avec un champ de visibilité de ~2m à la ronde, au grand maximum). Si vous m’avez lu sur FdS à l’époque, vous savez peut-être encore (j’avais déja posté mes propres photos), que j’avais accompagné des amis alpinistes autrichiens au pied de l’Aconcagua en janvier 2011, mais jusqu’au camp de Plaza de Mulas (~4300m) seulement, pour leur servir d’interprète pendant les visites médicales et l’achat des provisions sur place.

      Je rêve sans cesse de pouvoir y retourner un jour, tant les longues heures de marche plus ou moins solitaire (à le queue leu leu, la plupart du temps) étaient méditatives dans tout cet environnement époustouflant.

      Les garçons ont promis de m’y accompagner, le jour venu, et peut-être que je reverrai alors ma copie pour ce qui est de leur ascension vers le sommet, mais, pour l’instant, il n’en est pas question (rien avoir avec le fameux “virus”, ah non).

      https://uploads.disquscdn.com/images/d2c7a682410d711e477dc8108afc4f4bd7e42079f03e6cb9812c51ef343680b1.jpg

      • Oh que oui, cela n’a rien à voir, entre savoir prendre un risque raisonnable (et inévitable quand on fait du sport!) et avoir une attirance quasi obsessionnelle pour des choses morbides.
        Ce n’est pas bon de prétendre pouvoir s’affranchir des grandes lois de la vie. Nous, les générations qui n’avons pas connu la guerre, avons tendance à penser que la paix éternelle est acquise… D’autre part, nos sociétés ne laissent plus beaucoup de place à la mort, elle est quasi invisible… mais c’est une grande dame qui se rit de nos prétentions vaines et impuissantes, elle sait qu’elle aura le dernier mot de tout le monde, et elle s’invite là où l’on ne l’attend même pas.
        Ça a commencé déjà avec ma génération, mais maintenant, c’est carrément de la folie: les ados qui s’effondrent en voyant un ver de terre écrasé, ont une prédilection pour des idées glauques, voire morbides.
        La grande mode de veganisme, c’est aussi une façon de conjurer la mort, comme si l’on pouvait se garantir une vie et une jeunesse éternelles.

      • Ah, suis partie dans des considérations générales, et ce n’est même pas encore l’heure de l’apéro!
        Il me semble que j’ai vu vos photos, mais je préfère ne pas l’affirmer, car, si cela fait un moment que je lis FDS, c’était de façon irrégulière, et j’ai loupé pas mal d’épisodes!
        Vivement que vous y retourniez, avec les garçons maintenant, pour nous faire profiter de beaux paysages!

        • Bonjour, chère Audace,

          je rajoute cette image pour visualiser ce dont je parle.

          Regardez le “campamento Plaza de Mulas” que j’ai moi-même visité en 2011, avec cette belle vallée de Horcones que l’on suit pour y accéder. En voyant cette photo, vous comprendrez un peu mieux pourquoi j’ai l’habitude de dire que l’ascension jusqu’au sommet de l’aconcagua peut (presque) se faire en baskets et avec une bonne doudoune seulement.

          Ce qui n’est pas tout à fait correct, puisque les derniers 150m d’altitude se font par une pente raide “la Canaleta” recouverte de gravats et qu’il faut impérativement prévoir des chaussures à crampons pour pouvoir avancer. Mes amis alpinistes autrichiens m’avaient dit qu’il avait neigé quelques heures avant leur ascension et que, en raison de ça, ils avançaient plus facilement sans faire trois pas en avant et deux en arrière.

          D’ailleurs, les chasseurs “alpins” (andins plutôt ^^) argentins s’y entraînent régulièrement en même temps que les gardes du parc et les équipes de secouristes.

          Pour info: à l’époque, les tarifs (forfaits uniques) permettant l’accès au Parc naturel de l’Aconcagua (~3.00m) incluaient également l’ascension (+ une assurance obligatoire garantissant le retour en hélico en cas de pépin). Je payais donc le prix fort, même si je n’allais que jusqu’au camp à ~4300m.

          Maintenant, les tarifs ont changé et on peut payer à la journée 1j./3j./7j. etc… (avec une durée minimum obligatoire pour garantir l’acclimatation dans des camps en altitude avant le sommet). En période de haute saison (du 1er novembre au 30 avril) , c’est maintenant USD 310,00 pour une randonnée de 7 jours, sans guide ni assistance, ce qui est nettement suffisant pour ma virée a/r à Plaza de Mulas et une visite de la merveilleuse lagune Del Diamante formée par un des lacs de montagne les plus attractifs de la province de Mendoza:

          Normalement, une expédition complète et guidée (+ sommet) se fait en 12-18 jours a/r maintenant, celle de 12 jours peut se faire au moyen d’une tente hyperbare (hypoxic tent), mais ce supplément vous coûte la peau des fesses et il faut avoir une santé irréprochable en plus d’une bonne condition physique, que je n’ai plus, de toute évidence. N’importe comment, tout ça se passe à des altitudes bien au-dessus de mes limites qui se situent au niveau de Plaza de Mulas.

          Bon, je me permets de rêver un peu, car ce n’est sans doute pas demain la veille de mon départ là-bas, mais j’y crois vraiment très fort. ^^ On verra bien.

          https://uploads.disquscdn.com/images/85b60fcede42826ca753617415a4a0b77c6613d6c759d383dd22063e58a92641.jpg

          • Bonjour, cher Vado,
            Vous me faites rêver là, avec des récits si poétiques!
            Oui, la montagne est traitresse, j’ai eu quelques occasions de l’apprendre, mais rien de grave.
            J’espère que vous ferez plein de belles photos quand vous y retournerez, et je suis sûre que vous y retournerez, je le sens bien pour vous.
            Le “grand” programme, vous n’êtes pas obligé de le faire, puisque les grandes choses ne sont pas faites pour la répétition, elles en pâlissent en quelque sorte. Gardez vos premières impressions intactes.

  2. La guerre c’est maintenant, entre le le sud et le nord. Ces écervelées n’ont toujours pas compris qu’ on vivait au XXIème siècle. De plus ce genre de mise en scène est totalement irrespectueuse.

  3. Moi si je me déguise en esclave africaine, je sens que je serais accusée de tous les maux.
    Sinon, c’est étrange, comme challenge, c’est morbide… Pas très sain.

  4. – Ok, Darling.
    Je suis morte en Volhynie, en Galicie puis en Poméranie, en Silésie, en Lusace encore sur la route de Bleiburg … etc… etc
    – (…)
    – Thank you, Darling

  5. avec l’ADSL pour tous est apparu fessebook et l’art d’afficher en public son quotidien médiocre depuis son nordinateur
    avec les smartphones est venu le temps de twatter et les messages de moins de 5 lignes en “langage SMS”
    quand les smartphones ont eu des appareils photos en série, est apparu instagram et la communication par photos débiles, regardez j’ai fait un gateau, regardez j’ai fait caca

    et a présent que le moindre smartphone a 100 balles a une option vidéo, voici venir tchintoque ou l’art de s’exprimer par vidéos de 3 seconds, regardez je suis en train de faire un gateau, regardez je suis en train de faire ….

    on arrète pas le progrès, avec la 5G viendront les capteurs vidéo grand angle et 360 degrés, qui permettront de “partager” en VR, les décors de chiottes en VR ca va etre un succès monstre.

  6. Ces ados débiles, s’ils voulaient vraiment provoquer, devraient essayer avec un ananas maquillé, arborant une étoile de David sur un morceau de tissu rayé!

    Mais là, curieusement, ils n’ont pas osé parce qu’on leur avait dit que c’était interdit (antisémite, appel à la haine raciale, etc…)!

    Quel sera donc le prochain défi qu’ils posteront sur TikTok? Julie Lejeune et Mélissa Russo en pleine décomposition avancée dans une des geôles de Dutroux, peut-être?

    Franchement, je me dis qu’il y a parfois de bonnes tartes bien méritées qui se perdent.

Les commentaires sont fermés.