Jean-Bernard Fourtillan, intervenant dans le documentaire Hold-Up, arrêté à Chaudes-Aigues (Cantal)

Jean-Bernard Fourtillan, mis en examen et suspecté d’avoir organisé des essais thérapeutiques illégaux, également connu pour ses prises de positions sur le Covid-19 – une création de l’Institut-Pasteur selon lui – a été interpellé ce jeudi 15 avril à Chaudes-Aigues (Cantal). Il a été incarcéré à la maison d’arrêt d’Aurillac.

L’information est sortie sur les réseaux sociaux, en masse : Jean-Bernard Fourtillan, intervenant dans le documentaire Hold-up où il dénonçait le caractère artificiel du Covid-19 – une création de l’Institut-Pasteur selon lui – mais également mis en examen et suspecté d’avoir organisé des essais thérapeutiques illégaux sur des personnes atteintes d’Alzheimer et de Parkinson, a été arrêté hier, à Chaudes-Aigues, dans le Cantal.

L’arrestation s’est déroulée à la mi-journée, dans un hôtel de la commune thermale. Le professeur Jean-Bernard Fourtillan avait à son encontre un mandat d’arrêt, qui a été exécuté jeudi. Il est passé devant un juge de la liberté et de la détention jeudi, en fin d’après-midi, avant d’être incarcéré à la maison d’arrêt d’Aurillac.

Il devrait être transféré aujourd’hui vers la capitale, pour y rencontrer le magistrat instructeur en charge de son dossier ce samedi 17 avril. Selon France Inter, qui lui avait consacré une enquête en début d’année, il ne respectait pas le contrôle judiciaire qui lui était imposé. En décembre, il avait été arrêté et placé dans un hôpital psychiatrique.

Sur les réseaux sociaux, ses partisans dénoncent de leur côté un acharnement contre ce professeur honoraire de la faculté de médecine et de pharmacie de Poitiers, justifié selon eux par ses prises de position sur la pandémie du Covid-19.