Jean-Claude Juncker révèle le secret des tremblements de Merkel dans un documentaire sur RTL

Dans l’émission de RTL “Angela Merkel – son cheminement, ses secrets et son avenir”, le secret des tremblements d’Angela Merkel a été révélé. (Image : TVNOW)

À l’été 2019, les tremblements répétés de la chancelière Angela Merkel ont suscité des inquiétudes lors de ses apparitions publiques. Dans le documentaire de RTL “Angela Merkel – son cheminement, ses secrets et son avenir”, l’ex-président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker en a maintenant expliqué la vraie raison.


Deux ans après les crises de tremblement de la chancelière Angela Merkel, la cause est enfin connue. L’ancien président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a révélé le secret dans le cadre du documentaire de RTL “Angela Merkel – son cheminement, ses secrets et son avenir”, diffusé jeudi.

Les déclencheurs des attaques n’étaient pas “des raisons psychologiques, mentales”, a déclaré Juncker. Il s’agissait plutôt d’une “fatigue latente” : “Cette femme travaillait 17 ou 18 heures par jour, même des hommes aguerris ne supportent pas ça”, a-t-il ajouté. Le fait que Merkel ait ensuite dû s’asseoir et recevoir des hôtes d’État étrangers pendant un certain temps “la dérangeait beaucoup”, a-t-il déclaré. Après son deuxième tremblement, Merkel lui a avoué qu'”elle a maintenant peur que cela se reproduise encore et encore”.

“Elle me réconfortait parfois”

Pourtant, l’homme de 66 ans ne semble pas douter de l’endurance physique de sa collègue du même âge : “Je l’ai vue dans de nombreuses séances nocturnes, elle était éveillée.” Pour lui, Merkel était souvent solide comme un roc : “Parfois elle me réconfortait quand j’étais au bord du désespoir. Et disait : Jean-Claude, il y a de la force dans le calme.”

Bons amis : Angela Merkel et Jean-Claude Juncker. (Image : Ulrich Baumgarten via Getty Images)

Lors de la réception du président ukrainien Volodymyr Selenskyj à l’été 2019, Merkel a été saisie par une secousse pour la première fois. Lors d’une conférence de presse ultérieure, elle a déclaré qu’elle n’avait pas assez bu. Mais Merkel a également tremblé à la nomination de la ministre fédérale de la Justice Christine Lambrecht et à la réception du Premier ministre finlandais Antti Rinne. Les causes exactes n’en avaient jamais été rendues publiques.

Yahoo! Nachrichten