Jerusalema : L’étonnante histoire d’un chant zoulou devenu un tube planétaire

Temps de lecture : < 1 minute

Venu d’Afrique du Sud, ce chant religieux zoulou a été remis au goût du jour par un jeune producteur ingénieux. Résultat, Jerusalema est la nouvelle sensation musicale de cette rentrée 2020. Décryptage.

Oubliez les Lady Gaga, PLK, Julien Doré ou encore Francis Cabrel pour la rentrée 2020 ! En ce mois de septembre, synonyme de sorties d’albums inédits, le nouveau phénomène pour les oreilles averties (ou non) est Jerusalema, un chant zoulou devenu un tube planétaire.

Publiée en décembre 2019 et passée relativement inaperçue à l’époque, cette chanson produite par le jeune producteur sud-africain Master KG et interprétée par la chanteuse Nomcebo Zikode est devenue virale après le confinement et a fait le tour de la planète cet été.

« Elle est partout dans le monde »

Ce morceau religieux aux paroles écrites en zoulou n’était pas destiné à faire le tour du monde… mais à être chanté dans les églises d’Afrique du Sud. La chanson est un hommage à la ville de Jérusalem, en Israël. « C’est une prière à Dieu ».

Cantonnée à l’Afrique du Sud après sa publication, c’est en février dernier que Jerusalema gagne le reste du continent africain, explique le site anglais Quartz, relayé par Courrier International .

« Fenomenos do Semba, une compagnie de danse angolaise, diffuse un clip de ses danseurs, dansant sur cette musique tout en tenant leur assiette et en mangeant. Cette vidéo permet à la chanson de devenir “un hymne panafricain” et lance le #JerusalemaDanceChallenge, un défi relayé sur les applications comme Tik Tok. »

Des milliers de vidéos sont alors tournées par des internautes et font leur apparition sur le web, donnant encore plus d’ampleur au phénomène.

Ouest-France

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.