La Chandeleur : Ancienne fête païenne latine, devenue chrétienne

Chez les Romains, on fêtait les Lupercales aux environs du 15 février, fêtes inspirées de Lupercus, dieu de la fécondité et des troupeaux. Les crêpes avec leur forme ronde et leur couleur dorée rappelleraient le Soleil enfin de retour après la nuit de l’hiver.

La Chandeleur (fête des chandelles) ou chandelours

Longtemps en Europe, l’ours fut l’objet d’un culte de l’Antiquité jusqu’au cœur du Moyen Âge. Les peuples germains, scandinaves et, dans une moindre mesure, celtes célébraient la sortie d’hibernation de l’ours vers la fin du mois de janvier ou le tout début du mois de février

. .

Mais la date faisant l’objet des plus importantes célébrations était le 24 janvier dans la majeure partie de l’Europe. Il s’agissait du moment où l’ours sortait de sa tanière pour voir si le temps était clément. Cette fête était caractérisée par des déguisement en ours et des simulacres d’enlèvements de jeunes filles.

Imbolc

C’est une fête païenne célébrée du 1er février au coucher du soleil le 2 février. Basé sur une tradition celtique, Imbolc devait marquer le point à mi-chemin entre le solstice d’hiver et l’équinoxe de printemps en Irlande néolithique et en Écosse.

Imbolc n’est qu’une des nombreuses fêtes protochrétiennes mettant en évidence certains aspects de l’hiver et du soleil, et annonçant le changement de saison. La célébration d’Imbolc remonte à l’ère préchrétienne dans les îles britanniques.

Les célébrations d’Imbolc ont pris la forme d’un festival en l’honneur de la déesse païenne Brigid, qui a été évoquée dans les rites de fertilité et a supervisé la poésie, l’artisanat et la prophétie. Brigid était vénérée par les Filid, une classe de poètes et d’historiens celtes anciens . Brigid était considérée comme l’un des dieux celtiques les plus puissants .

Brigid où aussi Brighid, Brigit, Bride ou Brigantia, est une déesse du feu, du changement, de la poésie, de la guérison, et de la naissance. Brigid est une figure centrale de la mythologie celtique. Elle est l’incarnation de la triple déesse.

Selon le mythe, il y a trois sœurs toutes nommées Brigid. La première est la déesse du feu du foyer, la deuxième est la déesse du feu de la forge, et la troisième est la déesse du feu de la création et de la transformation. Les trois Brighid ont été formées ensemble pour produire une déesse triple. Vous remarquerez encore une fois la Trinité car 3 est un nombre sacré.

Lors de la célébration d’Imbolc, on prépare ce qui est à venir, on se débarrasse des vieilleries qui ne nous servent à rien (nettoyage de printemps), et on pratique l’introspection. Imbolc concerne les commencements et les transformations induites par le passage de l’hiver au printemps.

Lettonie : Vēja diena (Jour du vent) célébrée le 2 février

Aucune festivité n’était prévue, mais les rituels étaient destinés à calmer les ardeurs du vent lors de l’été à venir. Il est déconseillé aux femmes de se peigner les cheveux, de faire cuire du chou et de manipuler les aiguilles. Celui qui veut passer une année heureuse doit manger beaucoup et beaucoup rire.

Écosse : Le 2 février, jour de la fête de la Purification

Cette fête a été célébré à l’époque d’avant la Réforme par des processions aux chandelles. La tradition a commencé au 5ème siècle lors de la célébration de Februa fête romaine paienne , et a été transmise en Écosse, où les mères d’enfants nés l’année précédente marchaient avec des bougies, dans l’espoir d’être purifiées par la Vierge Marie .

History.com