La famille de Roald Dahl présente ses excuses pour les propos antisémites du célèbre auteur pour enfants

La famille de Roald Dahl a présenté ses excuses ce dimanche pour les propos antisémites tenus par le célèbre auteur pour enfants, mort il y a 30 ans. Dans une déclaration publiée discrètement sur le site officiel de la « Roald Dahl Story company », sa famille et la société présentent leurs « profondes excuses pour les blessures durables et compréhensibles provoquées par certaines des déclarations de Roald Dahl ».

« Ces propos empreints de préjugés sont incompréhensibles pour nous et tranchent avec l’homme que nous avons connu et les valeurs qui sont au cœur des histoires de Roald Dahl », poursuit le texte. « Nous espérons que, comme il l’a fait pour le meilleur mais aussi pour le pire absolu, Roald Dahl puisse aider à nous rappeler de l’impact durable des mots ».

Des déclarations ouvertement antisémites

Le créateur de Charlie et la Chocolaterie, Matilda ou Le Bon Gros Géant, mort en 1990, avait notamment fait des déclarations ouvertement antisémites. […] En 1983, l’auteur donne une interview au magazine New Statesman où il déclare: «Il y a un trait de caractère chez les Juifs qui provoque de l’animosité, peut-être que c’est une sorte de manque de générosité envers les non-Juifs. Je veux dire, il y a toujours une raison originelle à l’anti-quoi que ce soit, avant d’ajouter, même un salopard comme Hitler ne les a pas choisis sans raison.» […]

https://i.pinimg.com/736x/12/f7/9b/12f79bbb223e6167df1c0370fab9d4f4.jpg

En 2016, un article de la BBC titrait sur «le côté sombre de Roald Dahl» en expliquant que James et la pêche géante avait été épinglé pour racisme et que de manière générale l’auteur était «bigot»: les Oompa Loompas étaient à l’origine décrits comme de petits pygmées noirs, les personnages féminins de ces œuvres ont tendance à être forcément douces ou diaboliques. […]

Roald Dahl donna une seconde interview problématique en 1990 dans The Independent dans laquelle il disait: «Je suis tout à fait anti-Israël et je suis devenu antisémite de la même façon qu’une personne juive vivant dans un autre pays comme l’Angleterre soutiendrait le sionisme. Je pense qu’ils devraient voir les deux points de vue.» Il poursuivait alors: «Il n’y a aucun éditeur non-Juif nulle part, ils contrôlent les médias -rudement malin- c’est pour cela que le président des États-Unis est obligé de vendre ses trucs à Israël.» […]

20 Minutes