La femme et la fille d’un imam de Hamilton craignent de sortir de la maison, affirme-t-il

L’imam Kamal Gurgi, à l’extérieur de la mosquée Hamilton Downtown
PHOTO : RADIO-CANADA / BOBBY HRISTOVA/CBC NEWS

L’imam Kamal Gurgi raconte qu’il dirigeait une prière du soir à la mosquée du centre-ville de Hamilton lorsqu’il a constaté avoir manqué plusieurs appels téléphoniques de la part de sa femme.

Lorsque j’ai rappelé, elle a dit : “Un homme a essayé de nous tuer”.

C’est ce que M. Gurgi a expliqué lors d’une entrevue avec CBC News, vendredi après-midi. L’incident s’est déroulé le 13 juillet.

Sa femme, 62 ans, et sa fille, 26 ans, devaient se rendre comme d’habitude au Shoppers Drug Mart d’Ancaster Meadowlands.

Les deux femmes portaient le hijab lors de l’incident. Elles marchaient dans le stationnement de la pharmacie vers 21 h 30 lundi dernier lorsque, selon la police, une voiture a passé bien près de les happer.

M. Gurgi affirme que sa femme a tiré d’un coup sec sur les vêtements de leur fille pour la retirer de la trajectoire du véhicule.

Selon la police, la situation s’est envenimée et le conducteur a proféré des insultes racistes à l’encontre de la communauté musulmane.

M. Gurgi affirme que les deux femmes ont tenté de l’ignorer. Et puis, ma fille a tourné la tête et a dit : “Maman, il nous suit, cours!”

Selon la police, l’homme les aurait poursuivies dans son camion. Elles se sont cachées dans des buissons à proximité, mais l’homme les a retrouvées et a menacé de les tuer, toujours selon les policiers. C’est alors que des passants ont entendu la femme et la fille de M. Gurgi appeler à l’aide et sont intervenus.

La police a arrêté un suspect, Vince Licata, 40 ans, de Cambridge, en Ontario. Il a comparu en cour plus tôt cette semaine. Il fait face à plusieurs chefs d’accusation.

M. Gurgi dit que sa femme et sa fille sont encore sous le choc. Elles sont encore effrayées, elles ont peur de sortir seules, dit-il.

Il dit qu’il s’est appuyé sur sa foi pour l’aider à persévérer.

Le Muslim Council of Greater Hamilton (MCGH, Conseil musulman du Grand Hamilton, traduction libre), qui regroupe toutes les mosquées locales, a publié une déclaration comparant l’incident à une attaque récente à London, en Ontario, où quatre membres d’une même famille ont été tués.

Les musulmans de Hamilton se joignent aux musulmans de tout le Canada pour exiger une action plus forte des gouvernements municipaux, provinciaux et fédéral. Trop c’est trop, et les musulmans de tout le Canada exigent des actions concrètes pour que ces attaques violentes cessent, peut-on lire dans le communiqué du MCGHMuslim Council of Greater Hamilton.

Un problème sérieux, selon Jagmeet Singh

M. Gurgi affirme que le chef de la police locale Frank Bergen a rencontré les imams de Hamilton il y a quelques jours pour entendre leurs préoccupations.

Il désire une sécurité accrue autour des mosquées, parce que nous ne nous sentons pas en sécurité.

Il affirme également que les déclarations des politiciens ne sont que des paroles en l’air et n’empêcheront pas l’islamophobie.

Chaque fois [qu’une telle attaque] se produit, ils condamnent, disent qu’il n’y a pas de place pour la haine dans notre société […] mais où sont les actions?

Kamal Gurgi

Des politiciens provinciaux et fédéraux du Nouveau Parti démocratique ont visité la mosquée vendredi après-midi et se sont adressés aux médias.

Les gens reconnaissent enfin que c’est un problème sérieux, a déclaré le chef du NPDNouveau Parti démocratique fédéral, Jagmeet Singh. Les musulmans sont des Canadiens. Ce sont des membres de notre communauté […] et ils ont mal et ils ont peur.

Jagmeet Singh est le chef du Nouveau Parti démocratique. (Archives)
PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE / SEAN KILPATRICK

M. Singh a également déclaré que les gouvernements n’en font pas assez pour s’attaquer à la haine en ligne, aux rapports selon lesquels l’Agence du revenu du Canada ciblerait les organismes de bienfaisance musulmans et au racisme systémique présumé au sein du Service canadien du renseignement de sécurité.

Le gouvernement fédéral a déjà annoncé qu’un sommet national d’urgence sur l’islamophobie aura lieu le 22 juillet. Mardi, le premier ministre Justin Trudeau a visité la mosquée de Hamilton Mountain.

Dans son discours, M. Trudeau s’est exprimé sur les multiples formes de misogynie, d’homophobie et de racisme.

Nous devons tous – musulmans, non-musulmans – reconnaître que l’intolérance et la haine qui existent dans le monde existent aussi au Canada, a-t-il déclaré.

Radio-Canada