La fondation philanthropique de Mark Zuckerberg accusée de racisme par ses employés noirs

Temps de lecture : 2 minutes

En interne comme dans l’attribution de ses subventions, la Chan Zuckerberg Initiative, l’organisation philanthropique de Mark Zuckerberg et de sa femme dysfonctionne. Des employés noirs témoignent.

Après Facebook boycotté par la campagne Stop Hate For Profit, la fondation de Mark Zuckerberg est accusée de racisme. Une enquête du Washington Post révèle comment la Chan Zuckerberg Initiative (CZI), l’organisation philanthropique fondée par le PDG de Facebook et son épouse, la pédiatre Priscilla Chan, fait l’objet de vives critiques en interne sur les questions de « justice raciale ». 

Des employés noirs de cette entité, pourtant distincte de Facebook, racontent que, sur le sujet, la direction de l’entreprise fait « trop de compromis ». Ils estiment ainsi que leur voix a été marginalisée et leur expertise écartée. 

Des subventions refusées

Ces problèmes dépasseraient même le fonctionnement interne de la CZI. Selon les témoignages des employés noirs de cette organisation, des subventions n’ont pas été attribuées à certains dirigeants noirs et organisations de la communauté noire. 

En juin dernier, un groupe d’employés noirs de la CZI a déjà écrit une lettre à Chan, en réaction aux commentaires de Zuckerberg au sujet du travail de l’organisation sur le financement des causes de justice sociale. « […] La CZI est l’un bailleurs de fonds des plus importants, investissant environ 40 millions de dollars par an depuis plusieurs années dans des organismes qui luttent contre l’injustice raciale », a écrit Mark Zuckerberg sur sa page Facebook. « Priscilla et moi-même sommes engagés dans ce travail, et nous nous entendons continuer ce combat. »

« Exaspération et résistance » au changement 

Or, des employés noirs de la CZI ont déclaré qu’ils rencontraient au contraire souvent « de la résistance et de l’exaspération ». « Vous, Mark et l’équipe dirigeante, nous avez demandé de vous faire confiance, de croire à votre engagement pour faire de la CZI une organisation plus diversifiée, inclusive et équitable », explique leur lettre. « Vous nous le demandez depuis des années, pourtant vous n’avez pas fait beaucoup de progrès. »

Washington Post

3 Commentaires

Les commentaires sont fermés.