La France se dirige-t-elle vers la fin des forfaits Internet illimités?

https://fr.sputniknews.com/france/202008081044221717-la-france-se-dirige-t-elle-vers-la-fin-des-forfaits-internet-illimites/

Temps de lecture : 3 minutes

Le bouclage d’internet est En Marche, il faut dire que pour s’informer, c’est devenu incontournable. Outre un contrôle de plus en plus drastique des médias et une censure qui atteint des sommets, voilà maintenant le coup de hache financier : pour voir (ce qui restera accessible), il faudra payer, et sans doute pas qu’un peu…

Après l’alibi de la peste pour uniformiser les individus et fabriquer leur consentement à à peu près tout, l’alibi écologique pour faire exploser les tarifs (ha, c’est qu’il faut sauver la planète !!), se révèle juste parfait pour modifier les conditions d’accès aux informations alternatives.

Il est bien évident qu’internet ne restera pas ce qu’il est, ne serait ce que parce qu’il diffuse des informations en totale contradiction avec la propagande de plus en plus massive imposée aux masses hébétées.

FRANCE 18:35 08.08.2020

Deux rapports officiels préconisent de supprimer les forfaits Internet illimités pour des raisons écologiques. Des mesures visant aussi bien les forfaits mobiles que les forfaits fixes.

Le Sénat et le Conseil national du numérique (CNNum) se sont penchés sur la question des forfaits Internet illimités en France, invitant à des restrictions dans ce domaine pour des raisons écologiques.

Apple, image d'illustration

Un récent rapport du Sénat sur l’empreinte environnementale du numérique rappelle en effet que 3,7 % des émissions totales de gaz à effet de serre dans le monde étaient liées au numérique en 2018.

Pour pallier la situation, le rapport du Sénat préconise de s’attaquer notamment aux forfaits illimités mobiles, accusés d’affaiblir les «incitations à utiliser le réseau fixe» pour se connecter à Internet. L’une des propositions préconise d’«interdire à titre préventif les forfaits mobiles avec un accès aux données illimitées» et prévoit de mettre en place une tarification proportionnelle aux volumes de données utilisées.                                                  

Pour l’Internet fixe aussi?

Une autre feuille de route, élaborée par le Conseil national du numérique (CNNum), envisage des mesures similaires à l’encontre de l’Internet fixe. 

© CC0 / KONKARAMPELAS / TIKTOKLes mesures US contre TikTok et WeChat font craindre «un morcellement de l’Internet»S’ils ne prônent pas directement de restrictions, les auteurs du rapport invitent à «encourager les forfaits à consommation limitée, y compris sur le fixe».

Cette proposition a d’ailleurs provoqué une vive polémique sur les réseaux sociaux, provoquant notamment l’indignation de Sébastien Soriano, directeur de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse).

Citation "d’encourager les forfaits à consommation limitée, y compris sur le fixe, afin d’éviter une subvention indirecte des utilisateurs à fort trafic par l’ensemble des usagers, (sachant qu’une fois le seuil dépassé, il s’agit de passer à des débits moindres),"
La soit disant mise au point du Conseil National du Numérique : notre reco n7 sur l’incitation à des forfaits limités, y compris fixes, fait réagir. Le but est de sensibiliser les quelques % de clients avec des usages déraisonnables et d’inciter les services à être plus sobres, certainement pas de pénaliser tout le monde !

Suite à cette levée de boucliers, le Conseil national du numérique a donné de plus amples explications sur cette mesure, précisant qu’il s’agissait de «sensibiliser les quelques pourcents de clients avec des usages déraisonnables», et non de pénaliser tous les internautes.

En juillet, le secrétaire d’État chargé du Numérique, Cédric O, avait déjà mentionné la question de la pollution numérique, sur le plateau de CNews.           

«On a appris à éteindre la lumière, à fermer le robinet, il faut aussi qu’on apprenne, en tant que consommateur, à éviter de regarder des vidéos de manière un peu compulsive. Est-ce qu’on a besoin de regarder autant de vidéos, est-ce qu’on a besoin d’envoyer autant d’e-mails?» avait-il lancé sur CNews.