« La Grande-Bretagne est la mère du racisme » affirme le révérend Jesse Jackson

Leader de la lutte en faveur des droits civiques, le révérend Jesse Jackson a expliqué qu’à ses yeux, la Grande-Bretagne était la mère du racisme. Selon lui, il est temps que cette grande nation fasse face à son rôle dans la traite des esclaves. Une manière pour lui de dénoncer les résultats d’un récent rapport, expliquant que la Grande-Bretagne était une nation modèle pour les diversités.

Âgé de 79 ans, Jesse Jackson a invité Londres à se regarder en face alors qu’un récent rapport rendu par le comité sur les disparités raciales et ethniques a affirmé que la Grande-Bretagne pouvait jouer le rôle de nation leader dans l’intégration. Dans ce même rapport, il est expliqué que la Grande-Bretagne est une nation modèle en matière d’immigration et de lutte contre les inégalités.

Jesse Jackson critique le passif britannique

De trop pour le révérend. Selon lui, qui a voyagé à travers le pays, il y a un véritable racisme qui s’est installé. Il a notamment pris pour exemple, l’affaire Meghan Markle, qui a été forcée de quitter le pays à cause des nombreuses remarques qui lui ont été faites au sujet de sa couleur de peau. Un départ précipité, qui a d’ailleurs suscité à faire avancer le débat.

Une voix qui porte dans le monde de la lutte pour l’égalité

Aux yeux du révérend, un démocratie se démarque des autres régimes en laissant sa chance à absolument tout le monde. Jesse Jackson est un homme de voix. Aux côtés de Martin Luther King en 68 lorsqu’il est assassiné, ce dernier s’est battu toute sa vie afin de faire évoluer les mentalités. Il ira jusqu’à se présenter aux élections présidentielles, par deux fois, au cours des années 80 afin de représenter le clan démocrate.

La Nouvelle Tribune