La Guinée est un pays Laïc : de quelle laïcité parlons nous ?

La République de Guinée vit un phénomène qui l’écarte de la normale. Pour une population estimée à environ 13 millions d’habitants, repartie en trois religions officielles (85% musulmans, 15% chrétiens et 5% animistes), la religion serait à l’origine de divisions. Alors qu’il est clairement mentionné dans nos textes de loi que «La Guinée est un pays laïc », d’aucuns s’en prennent à d’autres. Ce fait apparemment récurrent qui se passe aux sus et aux vues des autorités, se fait sentir dans plusieurs domaines du quotidien du Conakryka.

Parlons du loyer:

En Guinée, d’aucuns pensent que le droit au logement n’est réservé qu’aux musulmans, même si l’exception faisait la règle. Pour être logé, il faudra s’attendre à cette question principale : « Tu es musulman ?». Si par hasard tu réponds par NON, tu n’auras la moindre chance d’en obtenir. Pour être clair, les musulmans sont les plus favoris dans l’obtention du logement dans la capitale guinéenne. L’on s’interroge, c’est quoi la raison ?

Mariage:

Quant au mariage, il est de nos jours vu autrement par les croyants guinéens. Pour certains, cette union sacrée n’est pas applicable en inter- religions. C’est-à-dire les musulmans entre-eux et les deux autres également. Le cas du mariage de notre confrère Tamba Zacharie en est une illustration parfaite.
Quelle doctrine pratiquons nous ? Et d’ailleurs où est-elle mentionnée ?
Édifiez moi !

À ceux-ci s’ajoute la réparation des infrastructures. A ce niveau, le constat en témoigne. Dans la plupart des domaines de l’Etat, sont paisiblement réservés les lieux de prière (Mosquées). Pendant ce temps, des chrétiens servent leur Dieu à l’aire libre. Ils ont les difficultés d’obtenir un espace de culte, même si à quelques rares exceptions l’Etat se souvient d’eux.

Au regard de tout, l’on se pose la question de savoir si c’est le pourcentage élevé de croyants du Prophète Mohamed qui engendre ce phénomène de divisions doctrinales ?

Si c’est le cas, ne parlons pas de laïcité mais de…., puisque la laïcité c’est un caractère de neutralité religieuse d’un établissement d’instruction ou d’assistance, d’une loi, d’une institution.

Pierre LEODESTIN

Aminata