La Pastorale des santons de Provence

La Pastorale des santons de Provence met en scène la naissance du divin enfant dans un petit village provençal. Chants provençaux et cantiques de Noël interprétés par la Maîtrise de la Sainte Chapelle sous la direction de Francis Bardot.J.-C. Bourrier, trompette – J. Berrini, hautbois – R. Rolland, galoubet.

Dans les années 20, assister à une représentation de la Pastorale était une grande joie pour tous les petits Marseillais. On la jouait dans chaque quartier, dans une sorte de Maison de la culture tenu par des prêtres, le Cercle. La Pastorale marseillaise, c’était un peu comme le music-hall. A chaque Noël, je me régalais de ces chants provençaux et de ce spectacle qui glorifiait la naissance du « divin petit ». Ce n’est pas par piété que j’ai écrit la Pastorale, c’est en souvenir de mon enfance.” – Yvan Audouard

Audouard n’a pas trahi l’esprit de la foi provençale. A travers la comédie, qui va parfois jusqu’à la farce, on sent une sorte de tendresse mystique, que les chœurs viennent ennoblir. A cause de ce petit ouvrage, il lui sera beaucoup pardonné, et je me demande si cet Arlésien si peu ascétique ne vient pas de gagner sa part de paradis. ” – Marcel Pagnol

Mise en images de la mythique Pastorale des Santons de Provence. Les personnages sont des marionnettes réalisées d’après les santons traditionnels.

Une histoire interprétée par Michel Galabru (l’ange Boufaréou), Jean-Louis Barrault (l’âne), Henri Tisot (le meunier), François Périer (le bœuf), Pierre Perret (le Ravi), Jacques Toja (Roustido), Jean Franval (le berger), Max Amyl (Pistachié), Marcelle Ranson (la poissonnière), Marco Perrin (le gendarme), Claude Bautheac (le Boumian), Pierre Maguelon (l’aveugle), Catherine Laborde (Mireille), Roger Souza (Vincent), Monique Thierry (la vierge), Roger Crouzet (Joseph).