« La Révolte noire, Black Lives Matter » : Comment le mouvement a trouvé des similitudes en France et en Allemagne

Dénonçant le racisme structurel de la police américaine, ce mouvement d’envergure mondiale a trouvé des similitudes en France et en Allemagne, et ses répercussions sont multiples.

« I can’t breathe » (« Je ne peux pas respirer »), gémit George Floyd, ce 25 mai 2020 à
Minneapolis, alors qu’il est plaqué au sol, son cou écrasé sous le genou d’un policier, après avoir été arrêté, soupçonné d’avoir payé un paquet de cigarettes avec un faux billet de 20 dollars. Diffusées très rapidement sur les réseaux sociaux, les images de ce meurtre ont été vues dans le monde entier, provoquant sidération, indignation et manifestations monstres aux Etats-Unis comme ailleurs. Avec des chercheurs, des historiens, des militants, dont Philonise, le frère de George Floyd, ce documentaire revient sur l’émergence du mouvement Black Lives Matter (La vie des Noirs compte), analyse son ampleur mondiale et son impact en Allemagne et en France.

« Black people. I love you. I love us. Our lives matter »

Le mouvement est né en juillet 2013, en Californie, de la colère d’Alicia Garza, leader d’un syndicat d’employés de maison. Après l’acquittement du policier qui a abattu le jeune Trayvon Martin en 2012, elle poste sur Facebook : « Black people. I love you. I love us. Our lives matter. » Avec la militante Pa-trisse Cullors et l’écrivaine Opal Tometi, elle crée une plateforme en ligne. Le mouvement contre les violences policières et les discriminations raciales est lancé. Devenu le cri de ralliement de la jeunesse antiraciste américaine, le slogan traverse les frontières. En France comme en Allemagne, les violences policières sont dénoncées.

La mort de Floyd renvoie à celle d’Adama Traoré, décédé en 2016 après son interpellation par trois gendarmes. Pour sa sœur Assa, qui a fondé le comité Vérité et Justice pour Adama, le combat continue – l’affaire est toujours en cours d’instruction. En Allemagne, on dénonce la pratique du « profilage racial », interdite mais courante. En Europe, une prise de conscience sur la colonisation et l’esclavage est engagée : reconnaissance des crimes commis, restitutions d’œuvres d’art… « Les Noirs ne peuvent pas lutter seuls contre le racisme. Il faut que les personnes de toutes les couleurs de peau, de toutes les races, de toutes origines ethniques et de toutes les nationalités se battent ensemble », exhorte Alicia Garza.

“La révolte noire – Black Lives Matter” – Mardi 6 septembre à 22h45 sur Arte. Documentaire d’Ulrich Stein et John Kantara (2021). 52 min. (Disponible en replay jusqu’au 4 décembre 2022 sur Arte.tv).

Nouvel Obs