La Russie va remettre en place une pratique rappelant l’ère soviétique

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les enseignes occidentales ont successivement fermé dans le pays.

L’État russe va ressusciter l’esprit des Beriozka, des magasins emblématiques de l’URSS.

Pour reconstituer son stock de devises étrangères, Moscou a décidé de relancer une pratique qui avait cours pendant l’ère soviétique. Attendus pour cet automne au plus tôt, des magasins proposeront des produits occidentaux — devenus rares en Russie depuis le début de l’invasion de l’Ukraine — , non taxés.

Comme les célèbres boutiques Beriozka de l’URSS, ces magasins vendront des produits qui pourront être réglés en devise étrangère comme le dollar ou l’euro, rapporte ce mercredi 3 août le journal britannique The Guardian. Ces boutiques duty-free, qui ne seront cependant pas accessibles à tous, appartiendront à une entreprise créée par le ministère russe des Affaires étrangères et une autre société qui sera choisie plus tard.

Une clientèle diplomatique

Avec ce concept, le gouvernement russe vise une clientèle très particulière : les diplomates étrangers. En effet pour accéder à ces futures boutiques, il faudra présenter des documents prouvant que l’on est un diplomate étranger, que l’on travaille pour une organisation internationale ou que l’on est membre de sa famille.

Dans les rayons, les clients pourront retrouver des classiques de boutiques de duty-free, tels que l’alcool, les parfums, le tabac, les cosmétiques, les bijoux, les montres, les smartphones, etc.

Dans le même temps, les Russes doivent faire face aux fermetures successives des magasins occidentaux. L’enseigne suédoise H&M rouvre momentanément ses portes en Russie, cette semaine, pour liquider ses stocks à prix bradés dans le pays. Résultats : de longues files d’attente devant les magasins.

HUFFPOST