L’acteur et réalisateur Jacques Perrin est mort à l’âge de 80 ans

L’acteur, cinéaste et producteur Jacques Perrin, qui avait joué dans “Peau d’âne” ou “Le Crabe-tambour” et réalisé le documentaire “Le peuple migrateur”, est mort jeudi à Paris à l’âge de 80 ans, a annoncé sa famille dans une déclaration transmise par son fils Mathieu Simonet.

Il était membre de l’Académie des beaux-arts depuis décembre 2016. Issu du milieu du théâtre, cet enfant de la balle est le fils d’Alexandre Simonet, régisseur à la Comédie-Française puis souffleur au TNP de Jean Vilar, et de la comédienne Marie Perrin (dont il adoptera le nom de famille comme nom de scène). Il est également le neveu de l’acteur Antoine Balpêtré.

Il a été promu commandeur de l’Ordre national de la Légion d’honneur lors de la promotion du 25 mars 20162. En 2011, il soutient officiellement le chef Raoni dans sa lutte contre le barrage de Belo Monte. Le 12 mars 2015, Jacques Perrin est nommé dans le corps des peintres officiels de la Marine (POM)10. Le 7 décembre 2016, il est élu membre de l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France, dans la section VII : Créations artistiques dans le cinéma et l’audiovisuel. Il est intronisé le 6 février 2019, au fauteuil 5 précédemment occupé par Francis Girod (1944-2006). Ce fauteuil était resté vacant pendant dix ans.”

Dès quinze ans, il paraît à la scène puis entre avec une de ses sœurs Eva Simonet au Conservatoire d’art dramatique dans la classe de Jean Yonnel, qu’il quitte rapidement pour monter sur les planches. Si, dès 1958, on l’entrevoit sur une Vespa dans Les Tricheurs de Marcel Carné, il obtient son premier rôle important au cinéma dans La Fille à la valise de Valerio Zurlini (1960), puis enchaîne des rôles variés dans des films de Henri-Georges Clouzot (La Vérité en 1960), Mauro Bolognini (La Corruption en 1963), Costa-Gavras (Compartiment tueurs) . Il joue des rôles de premier plan dans quatre films de Pierre Schoendoerffer : La 317e Section (1965), Le Crabe-tambour (1977), L’Honneur d’un capitaine (1982), et Là-haut, un roi au-dessus des nuages (2004).

Il est aussi le partenaire principal de Catherine Deneuve dans Et Satan conduit de bal de Grisha Dabat et Roger Vadim (1962), comme dans deux films musicaux de Jacques Demy : Les Demoiselles de Rochefort (1967) et Peau d’âne (1970). Jacques Perrin avec Marcello Mastroianni dans Journal intime, 1962. Parallèlement, il fonde en 1968 sa propre société de production, Reggane Films, devenue par la suite Galatée Films. Il produit des films engagés comme ceux de Costa-Gavras, Z en 1968, État de siège en 1972, et Section spéciale en 19747. Jacques Perrin est également le producteur du premier film de Benoît Lamy, Home Sweet Home (1973), sur la révolte des pensionnaires d’une maison de repos, dans lequel lui et Claude Jade interprètent le jeune couple principal.

Tout en continuant à jouer comme dans Cinema Paradiso en 1989, c’est désormais à la production qu’il se consacre : Microcosmos : Le Peuple de l’herbe en 1995 qui lui vaut le César du meilleur producteur en 1997, Himalaya : L’Enfance d’un chef en 1999, Le Peuple migrateur en 2001, où il participe également à la réalisation. Il prête sa voix à de nombreux films et documentaires dont Diana, princesse du peuple. Il est officier dans la réserve citoyenne de la Marine nationale, avec le grade de Capitaine de frégate.