Laillé (35) : La municipalité et la population se mobilisent pour deux familles de migrants menacés d’expulsion

Temps de lecture : 2 minutes

Plus de 150 personnes ont assisté samedi 12 décembre au parrainage républicain de deux familles de sans papiers qui ont été faits citoyens de Laillé (Ille-et-Vilaine). La mobilisation dure depuis trois semaines contre l’expulsion des neufs enfants et leurs parents géorgiens et tchétchènes.

[…] Il y avait beaucoup d’émotion parmi les 150 élus et habitants lors du parrainage républicain de deux familles géorgiennes et tchétchènes samedi 12 décembre dans la mairie de Laillé (Ille-et-Vilaine), au sud de Rennes. Neufs enfants et leurs parents ont été faits citoyens de cette commune de 5000 habitants.

De nombreux habitants partagent cette même impression et le stress de l’expulsion alors que les enfants et leurs parents font partie du quotidien des Lailléens. “On s’est rencontrés par le biais des enfants dans les fêtes d’anniversaire, il y a des liens d’amitié qui se sont créés entre les enfants et avec les parents, explique Armelle Petitpas de l’association de soutien Un p’tit coin de parapluie. On est très émus, et on est aussi très inquiets, ça fait trois semaines qu’on ne dort pas très bien.”

Neuf enfants de 3 à 16 ans

Les neufs enfants concernés sont scolarisés à Laillé. Âgés de 3 à 16 ans, certains sont nés en France et ils sont tous intégrés socialement au sein des écoles. La menace d’expulsion affecte de nombreux enfants selon la maire de Laillé, Françoise Louapre. “Depuis trois semaines ils ont compris que leurs copains pouvaient partir du jour au lendemain et leur maîtresse nous a dit que des enfants pleuraient en classe.”  

“C’est une incompréhension totale de voir un préfet ou un ministre de l’Intérieur être capable de trancher sans tenir compte de la vie locale, on est dans un rouleau compresseur qui n’a plus d’humanité”, s’inquiète Pascal Hervé, ancien maire de Laillé et aujourd’hui vice-président de Rennes métropole.

France Bleu