L’Allemagne démunie face à Telegram

Canal de communication préféré de la mouvance antivax et de la droite radicale, le réseau refuse de coopérer avec Berlin.

Il n’y a pas de solution technique contre la haine. L’Allemagne découvre son impuissance face au service de messagerie instantanée Telegram, accusé de laisser des radicaux d’ultradroite répandre la malveillance et les imprécations en surfant sur la vague de protestations contre les mesures sanitaires anti-Covid.

Le président de l’exécutif régional du Land de Saxe, Michael Kretschmer (CDU), vient d’en faire les frais. Selon la police, il a été menacé de mort sur le réseau. D’autres responsables politiques du pays ont été la cible d’appels à la violence partagés sur Telegram. Dans une claire tentative d’intimidation, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées devant le domicile privé de la ministre saxonne de la Santé, Petra Köpping, avec des flambeaux et des calicots pour protester…

L’article complet: Le Point