Langres (52) : Mobilisation devant la gendarmerie contre l’expulsion d’un footballeur centrafricain

Entraîneur des jeunes au CO Langres et capitaine de l’équipe première du club, Ahmed Salem a été conduit à la gendarmerie de Langres ce lundi matin en vue d’être renvoyé en Centrafrique. Une décision qui passe mal. Elus, sportifs et associations sont actuellement mobilisés devant la gendarmerie.

C’est une nouvelle épreuve qu’Ahmed Salem traverse depuis ce lundi matin, à Langres. Cueilli à son domicile par les gendarmes de Langres dans le cadre d’une procédure de reconduite à la frontière, le capitaine de l’équipe première de football du CO Langres, qui entraîne également les jeunes du club, est actuellement en garde à vue, pour une durée de 24 h maximum, dans l’attente des instructions de la Préfecture quant à son expulsion.

Le jeune homme originaire de Centrafrique était arrivé en France en 2018 après avoir fui son pays en conflit religieux et civil. Le 1er juillet dernier, sa demande d’asile avait été refusée, provoquant l’incompréhension des membres du CO Langres et des parents du club. L’association sportive avait alors fait le choix de se rapprocher du CADA (centre d’accueil des demandeurs d’asile) pour relancer la procédure et déposer un nouveau dossier.”

Déjà en juillet 2022, le club du CO Langres avait affiché un soutien inconditionnel à son entraîneur.

Elus et associations devant la gendarmerie

Depuis, son implication dans plusieurs associations telles que les Restos du cœur, la Croix-Rouge ou le Phill, ainsi que le démarrage prochain d’une formation, accompagnée de plusieurs promesses d’embauche, auraient pu appuyer sa demande. Las, ce lundi matin, Ahmed Salem a été emmené à la gendarmerie de Langres.

Ahmed Salem est l’entraîneur officiel des U9 du CO de Langres

Immédiatement, l’information ayant circulé, des membres du CO Langres, d’associations dans lesquelles il est bénévole, et même des élus de la Ville de Langres et du service des sports, notamment Etienne Perrot, premier adjoint au maire de Langres, Marie-Hélène Grépinet, adjointe municipale, et Cyril Carcano, directeur du service des sports, se sont rendus devant la gendarmerie pour dénoncer la situation. Une quarantaine de personnes sont toujours sur place et déploient actuellement des banderoles en soutien au jeune homme.

JHM