L’Arizona porte plainte contre l’obligation vaccinale décrétée par Joe Biden

Le procureur général de l’Arizona, Mark Brnovich, soutient que l’administration Biden ne peut pas appliquer les mandats de vaccination «en vertu de notre Constitution»

Les législateurs républicains et les chefs d’État ont immédiatement critiqué l’ordre, plusieurs gouverneurs menaçant d’intenter une action en justice. Jusqu’à présent, seule l’Arizona a donné suite à cette menace. Le Texas , le Dakota du Sud et la Géorgie ont déclaré qu’ils poursuivraient l’administration en justice. Peu de temps après l’ordonnance de Biden, le Comité national républicain a également déclaré qu’il intenterait une action en justice. 

On ne sait pas jusqu’où les poursuites potentielles peuvent aller, car Biden a averti que si les gouverneurs républicains “ne nous aident pas à vaincre la pandémie, j’utiliserai mes pouvoirs de président pour les mettre à l’écart”.

En plus de lutter contre le mandat global du travail, la poursuite en Arizona conteste le manque de mandats pour les personnes traversant la frontière, après que les États-Unis aient connu un nombre historique de passages frontaliers cet été. 

« Il ne peut y avoir de discussion sérieuse ou scientifique sur la limitation de la propagation du COVID-19 qui ne commence pas à notre frontière sud », a déclaré Brnovich.

La poursuite fait valoir que le mandat viole la clause de protection égale, car le gouvernement favorise les migrants qui ont traversé la frontière par rapport aux citoyens américains. 

« En résumé : les étrangers non autorisés ne seront soumis à aucune exigence de vaccination, même lorsqu’ils seront libérés directement aux États-Unis (où la plupart resteront), tandis qu’environ une centaine de millions de citoyens américains seront soumis à des exigences de vaccination sans précédent. Cela reflète une marque indubitable – et inconstitutionnelle – de favoritisme en faveur des étrangers non autorisés » , lit-on dans le procès, obtenu pour la première fois par Fox News. 

Le président Joe Biden n’a annoncé aucun mandat de vaccination pour les migrants traversant la frontière américano-mexicaine.

L’Arizona affirme également que les actions de l’administration sont “constitutionnellement suspectes”, citant un retweet du chef de cabinet de la Maison Blanche, Ron Klein, qui a retweeté un message disant que l’ordre était la “contournement ultime” d’un mandat fédéral national de vaccin. 

Le bureau du procureur général de l’État demande au tribunal de district de l’Arizona de déclarer inconstitutionnels le mandat des vaccins et les politiques de test.

NEW YORK POST

Traduction Makao