Lavelanet (09) : Solidarité avec Fodé, apprenti boulanger guinéen menacé d’expulsion, “Si on me le prend, je mets ma boulangerie en péril”

Le pays d’Olmes est une nouvelle fois frappé par la menace d’expulsion de l’un des siens. Fodé, jeune Guinéen âgé de 18 ans, est en France depuis le mois de juillet 2018. Orphelin, il a fui son pays devant les grosses difficultés à y vivre pour rejoindre l’Europe, “pour une meilleure vie“, après un parcours non dénué de dangerosité. Stéphane Evrard souhaite garder Fodé, menacé par des mesures d’expulsion.

Depuis deux ans, Fodé est Lavelanétien. Accueilli au foyer du Cisell, il se présente à la boulangerie-pâtisserie de Stéphane et Stéphanie Evrard “Le paradis des gourmands” installée rue Jean-Jaurès depuis 7 ans. Le jeune homme parle couramment le français, il suit un CAP de boulanger, il va donc y travailler.

Stéphane Evrard veut se battre pour le garder

Fodé s’investit beaucoup, il est très respectueux, poli, ponctuel, il écoute, il veut apprendre ce métier qui est difficile et contraignant, souligne Stéphane Evrard. Il vient d’obtenir son CAP et la partie code du permis de conduite, et vit dans son propre appartement, aussi, je souhaite partir avec lui sur 3 ans d’apprentissage, j’ai envie de le former et le garder.

Fodé, un travailleur investi, footballeur talentueux

Fodé est très apprécié par ses employeurs mais aussi au club de football de Lavelanet d’abord, maintenant de Laroque d’Olmes où son talent ne passe pas inaperçu. Mourad Boukharta, son entraîneur, est ému par la situation du jeune Guinéen. “On a décidé de lancer une pétition en ligne, chaque signature comptera pour éviter à Fodé d’être expulsé.” 

À l’adresse Boulangerie – Le paradis des gourmands, l’objectif est d’atteindre 500 signatures. Après 3 jours, c’est quasiment chose faite, sans compter les centaines de signatures sur les formulaires papiers posés sur le comptoir de la boulangerie. En parallèle, la Ligue des droits de l’homme a été saisie, et contact a été pris avec Stéphane Ravacley, le boulanger de Besançon qui a ému la France entière en observant une grève de la faim qui a duré 10 jours avant d’obtenir satisfaction avec la régularisation de Fodé, son apprenti d’origine guinéenne. “J’ai eu de bons échanges avec lui, et ses conseils seront précieux.”

“Si on me le prend, je mets aussi ma boulangerie en péril”

Stéphane Evrard souhaite fortement que la situation de Fodé soit régularisée d’autant plus qu’on ne trouve pas facilement des ouvriers boulangers. “Je me bats pour Fodé, j’y ai consacré deux ans à son apprentissage, si on me le prend, je mets aussi ma boulangerie en péril. Et si on me ferme la porte, c’est fermer la porte à d’autres stagiaires.” 

Quant à Fodé, aujourd’hui autonome dans la fabrication du pain, il ne souhaite qu’une chose, “avoir des papiers d’identité, pouvoir continuer à apprendre le métier de boulanger et vivre ici de mon travail“.

La Dépêche

One thought on “Lavelanet (09) : Solidarité avec Fodé, apprenti boulanger guinéen menacé d’expulsion, “Si on me le prend, je mets ma boulangerie en péril”

Commentaires fermés.